jeudi 29 juillet 2021

CLUB5A - COMMUNICATION BLOG DES 5A CARCASSONNE - ARRET DE LA DIFFUSION DES ALERTES MAILS FIN JUILLET 2021 !!


 

CLUB5A - PRÉPAREZ VOS MÉCANIQUES - SORTIE DES CAISSES CARRÉES - CORINNE ET PATRICK CILIA ORGANISENT CETTE SORTIE LE DIMANCHE 3 OCTOBRE 2021- INSCRIVEZ-VOUS !!

Réservé aux véhicules Caisse Carrée 
 • Cul Pointu 
• Torpédo 
• Tri sicle 
         • Moto avant 1945 



Balade sur les petites routes le 3 Octobre 2021  !!
Sortez vos Caisses Carrées..
Pour tout renseignement et inscription 
Mr Cilia La Corte Patrick Mme Cilia La Corte Corinne Tel : 04.68.79.82.89
 Port : 06.81.30.56.06 Port : 06.35.92.58.23
 Mail corinne.cilialacorte@gmail.com 
 Mail : pclc@orange.fr 
Les motards possédants une moto ancienne sont aussi invités à s'inscrire !!
Retrouvez les meilleurs moments de l'année sur notre chaîne Youtube 


CLUB5A - VEHICULE A VENDRE - A VENDRE RENAULT DES ANNEES 20 !! ....

A vendre Renault (elle était exposée à la conférence de presse dans la concession de Renault lors du 32éme Tour de l'Aude ) Prix : 8900€ qui comprend :
-la voiture
-un moteur et diverses pièces 
-1 train avant. 
La voiture est "tournante" et en bon état. 
Pour plus d'infos sur ce véhicule d'époque contactez
Mr BESSAC : 06.19.71.61.74




CLUB5A - PHOTO INSOLITE - PRISES ELECTRIQUE HORS NORMES !!


CLUB5A - LES MARQUES DE LÉGENDE - HISTOIRE DE MOTO-GUZZI....





Les origines L'histoire de la marque italienne Moto Guzzi commence lorsque trois jeunes gens d'origines fort diverses, Giorgio Parodi, Giovanni Ravelli et Cralo Guzzi se retrouvèrent enrôlés, au cours de de la Première Guerre mondiale, dans la même escadrille. C'est là qu'ils projetèrent en commun de se lancer dans la fabrication de motos une fois les hostilités terminées. 
 Mais le destin ne voulut pas qu'il en soit ainsi : quelques jours avant la fin de la guerre, l'avion de Ravelli fut abattu. En souvenir, Guzzi et Parodi adoptèrent l'aigle, symbole de leur escadrille, en guise d'emblème de la marque qui porta le nom de Guzzi. Parodi apporta essentiellement le financement nécessaire au démarrage de l'affaire. 
  Moto Guzzi monocylindre. C'est sur les bords du lac de Come, à Mandello del Lario, en 1921, que voit le jour la première moto portant la marque de « Moto Guzzi » : un monocylindre horizontal à quatre temps de 499 cm3. Bien que sa disposition ait marqué pendant longtemps la production Moto Guzzi, les choix techniques sont extraordinairement modernes puisqu'il s'agit d'un blob moteur et qu'il possède 4 soupapes entraînées par un arbre à cames en tete. Les premiers modèles de série, s'ils conservent le cylindre horizontal et le bloc-moteur, adoptent une distribution OHV culbutée, plus classique et économique, qui établira la réputation de fiabilité de la marque. 
La Normale, première Moto Guzzi de série, est produite en grand nombre de 1921 à 1924. Cette disposition marque pendant longtemps la production de Guzzi, qui la décline en de nombreuses cylindrées. Les innovations ne manquent pas du côté de la partie-cycle avec, notamment, une moto entièrement suspendue dès 1928. 
 Difficultés et renaissance En 1964, Carlo Guzzi décède et Enrico Parodi se trouve à la tête de la firme. Ses choix ne seront pas des plus judicieux. Sans compter le marasme général dont fut victime l'ensemble de la production motocycliste, victime de la concurrence des petites voitures à bas prix (Fiat 500, en Italie). En 1966, Moto Guzzi est en faillite et passe sous le contrôle de l'Istuto Mobiliare Italiano. Giulio Cesare Carcano est « remercié » : il deviendra architecte naval puis décèdera en septembre 2005 quelques mois après Umberto Todero. Si bien qu'en 1967, la SEIMM, société par action, est créée pour sauver Moto Guzzi. C'est à cette époque que naquit la V7, bicylindre en V face à la route, suite à un concours ministériel en vue d'équiper la police, et dont le moteur était issu (selon la légende) d'une sorte de tracteur à 3 roues : la « mule mécanique » ou « Tre-Tre ». 
Ce modèle, dont la descendance est toujours produite actuellement, sera salvateur pour la marque. Entre temps, en 1972? Alejandro de Tomaso acquiert la marque, ce qui donnera l'occasion de voir des Guzzi 250, 350 et 400 cm3 à 4 cylindres. En fait des Benelli recyclées. En 1986, l'usine prend contact avec John Wittner pour assurer le développement des cadres poutre (spine type) qui équiperont les futures sportives de la marque : 1100 Sport, 1000 Daytona et V10 Centauro. En 1988, une restructuration de Moto Guzzi et de Benelli aboutit à la création de GBM Spa. 1994 voit un nouveau management en la personne d'Arnolfo Sacchi via la Finprogetti Spa. Il va redresser les comptes de Moto Guzzi. C'est sous sa houlette que la célèbre arlésienne naquit : l'Ippogrifo, équipée du moteur 750 Hie des drones israéliens : moteur à chambre de combustion hémisphérique et arbre à cames central, créé par Umberto Todero et ayant passé des tests infernaux comme tourner 200 heures en continu à 7 000 tr/min !
 Ce moteur sera homologué par l'US Air Force et 650 exemplaires seront vendus à l'OTAN entre 1991 et 1995 En 1995, De Tomaso démissionne. Le groupe DTI (De Tomaso Industries) devient la Trident Rowan Inc. coté à la Bourse de New-York. Sous fond de restructuration (une de plus), Moto Guzzi France est créée en 1997, faisant disparaître le dernier importateur français indépendant : la SDM. Cette année-là, 360 Moto Guzzi sont vendues en France. En 1999, Moto Guzzi, détenue à 61 % par la Trident Rowan Inc., fusionne avec Atlantic Acquisition Corp. pour donner naissance à la Moto Guzzi Corporation. En 2000 Aprilla (Ivano Beggio) rachète Moto Guzzi après moultes annonces. La restructuration (encore une) nécessitera l'injection de 13 millions d'euros en 2003. En 2004, Aprilia met en vente Moto Guzzi. 

En mai, les banques italiennes injectent 30 millions d'euros pour faire tenir le groupe Aprilia face à ses créanciers. Il n'y a plus que 4 000 Guzzi qui sortent des chaines de Mandello... Le marché « Publicche Administrazione » perdu depuis 1998 revient grâce à la Breva 750 PA. Piaggio (dépendant de l'IMMSI) reprend Moto Guzzi en septembre 2004. En 2005, 7 000 machines sortiront des chaînes de Mandello.
 Octobre 2006 voit la victoire de Gianfranco Guareschi sur la, un modèle développé par Ghezzi & Brian, au Super Twin italMGSien. Et le 11 décembre 2006, la dix millième Moto Guzzi fabriquée cette année sort des usines de Mandello. Il s'agit d'une 1200 Sport. L'usine renoue avec ce nombre jamais atteint depuis 1998.
Source : WKPDIA/CC-BY-SA-3.0- Jackalg

CLUB5A - VOITURE DE LEGENDE - LA CG 1300 S ............LA BERLINETTE QUI N'RIEN A VOIR AVEC L'ALPINE !!

CG 1300 S : meilleure qu’une Alpine ? 
Chappe et Gessalin, c’est l’histoire d’un atelier de carrossiers sous-traitants devenus constructeurs éphémères d’une petite berlinette en polyester à mécanique Simca. 
Cette auto confidentielle, une véritable pépite, fut, excusez du peu, la seule à battre régulièrement les Alpine en rallyes. Voici son ultime version routière : la 1300 à moteur 95 ch. Ses faux airs d’Alpine trompent le grand public mais ne bernent pas les spécialistes. Pour les passionnés de rallyes nostalgiques de la “grande époque”, la – ou le – CG est la seule auto à avoir brillamment tenu tête aux Alpine en championnat de France. 
Revenons brièvement sur le parcours de cette marque. L’histoire de CG, c’est celle d’une fratrie de carrossiers chaudronniers originaires du Cantal qui se sont tournés vers le stratifié au début des années 50 avant de devenir, assez rapidement, les spécialistes de cette technique. L’une de leurs premières réalisations “plastique” fut la Stera du journaliste Jean Bernardet. 

Cette barquette fut suivie d’une commande d’un voisin tout proche : Deutsch et Bonnet, également installé à Saint-Maur, dont les Racer 500 avaient besoin de museaux plus économiques à réparer que leurs nez en aluminium. 
Cette première grosse réalisation sera le prélude à une fructueuse collaboration avec les principaux constructeurs de petites voitures de sport françaises : UMAP, D.B puis CD, René Bonnet ou encore Alpine, de route et de compétition. Mais peu avant le milieu des années 60, après une période pourtant très féconde, l’avenir de l’entreprise est en proie à de nombreuses incertitudes. 
 Source : Texte et photos Hugues Chaussin-https://gazoline.net/
Matthieu Turel

mercredi 28 juillet 2021

CLUB5A - HUMOUR AUTO - UNE RÉPARATION QUI NE TIEN QU'A UN FIL !!


CLUB5A - DANS LE RÉTROVISEUR- F1 LE GRAND-PRIX DE MONTE-CARLO DEPUIS 1929....

 Aucune course, aucun circuit du calendrier de la formule ne peut véritablement rivaliser avec l'excellence, le glamour et le challenge que propose le Grand Prix de Monaco. 
De la Place du Casino à l'épingle la plus célèbre du monde, en passant par le tunnel et devant les yachts luxueux, Monte-Carlo est un circuit de virages légendaires qui respire l'Histoire.

Le Grand Prix de Monaco est une des plus anciennes et l'une des trois courses les plus prestigieuses au monde, disputée en principauté de Monaco, sur un circuit urbain conçu en 1929, par Antony Noghès fils du président de l'Automobile Club de Monaco, sous les auspices du prince Louis II de Monaco. Cette création répondait au défi d'organiser une compétition sur le territoire exigu de Monaco (environ 1,5 km2 à l'époque), condition requise par la Commission Sportive Internationale pour que l'Automobile Club de Monaco soit reconnu internationalement.
En effet, l'autre grande compétition monégasque, le rallye automobile Monte-Carlo, créé dès 1911, était disputé sur les routes de nombreux pays d'Europe. Le Grand Prix de Monaco est organisé par l'Automobile Club de Monaco fondé sous le nom de Sport Vélocipédique de Monaco en 1890, qui organise également le rallye automobile Monte-Carlo. La course inaugurale est remportée le 14 avril 1929 par William Grover-Williams, au volant d'une Bugatti officielle du constructeur de Molsheim. 
La principauté ne connaît depuis lors que quatorze années sans Grand Prix. Le Grand Prix de Monaco fut la seconde épreuve du premier championnat du monde de Formule 1, le 21 mai 1950. L'édition 1952 du Grand Prix ne figure pas au programme du championnat de monde de Formule 1 car les organisateurs privilégient cette année-là la catégorie sport. Après une éclipse de deux années sans course, le Grand Prix de Monaco reprend en 1955 avec un plateau de Formule 1.
 Le 19 mars 2020, il est annoncé que l'édition 2020 est annulée à cause de la pandémie de COVID-19, c'est la première fois depuis 65 ans que le Grand Prix ne peut se tenir. Le circuit de Monaco serpente autour du port Hercule, dans les rues de Monte-Carlo et de La Condamine, enchaînant les virages serrés au milieu de rails de protection : il n'y a aucun espace de dégagement entre la piste et ceux-ci, contrairement aux autres circuits, ce qui implique la présence de grues à plusieurs endroits pour dégager les monoplaces accidentées au plus vite. 
La piste étroite est exigeante et rend les dépassements difficiles cependant, au fil des années, l'Automobile Club a apporté des améliorations constantes notamment en ce qui concerne l'aménagement des stands de ravitaillement. L'aura du Grand Prix et la passion qu'il inspire en font un événement incontournable de chaque saison de Formule 1. 
En 2010, la FIA a fait procéder à de nouvelles modifications du circuit avec la mise en place de vibreurs plus hauts dans les deux chicanes du circuit (nouvelle chicane du port et à chicane de la Piscine) et un resurfaçage de la voie des stands et des portions entre Sainte Dévote et l’avenue de Monte Carlo, entre la place du Casino et le Portier et entre la sortie du tunnel et la chicane suivante. Le record de victoires sur ce circuit en Formule 1 est détenu par Ayrton Senna qui s'est imposé à six reprises dont cinq fois consécutivement, en dix participations.
Source vidéo : craterinspection-WKPDIA/CC-BY-SA-3.0

CLUB5A - SORTIE MOTOS DU 25 JUILLET 2021 - PIQUENIQUE POUR TOUT LE MONDE !!

 

Pour cette sortie motos du 25 juillet 2021 en direction des hautes-Corbières et de la vallée de l’Orbieu le départ s’est effectué d’une manière très classique. Régis et Alain aux manettes afin de valider les inscriptions…depuis quelques années cette sortie est devenue la sortie pique-nique donc de ce fait pas de restaurant et nous mangerons tous d’une manière très conviviale en plein air sous un soleil radieux. 
Notre « Bruno » journaliste du magazine « le monde de la moto » était présent et allait nous suivre toute la journée afin de relater « les aventures » de la session motos du club des 5A. Pour les abonnés de ce magazine vous découvrirez sans doute, dans quelques semaines, le compte rendu de cette journée accompagnée de jolies photos.(Merci Bruno Béghin pour tes photos de qualités) 
 La 30’taine de motards de la section moto du club des 5A (plus notre voiture-balai…merci au conducteur pour sa patience…) avaient répondu présent ce dimanche matin du 25 juillet 2021. 
 Du côté de la restauration, comme les années précédentes Régis et Alain avaient tout prévu, mais il était demandé à chacun des participants d’amener son « panier » afin que le déjeuner s’effectue d’une manière à ce que chacun ne manque de rien et dans une ambiance digne d’une « bande de motards ». ..
Profitons’ en, c’est l’été il fait beau et chaud !!..Pas question de s’enfermer dans un restaurant ( Et aucun besoin de passe-sanitaire !!)…cette formule est beaucoup plus conviviale…et ce fut le cas !! Le départ fut donné à 9 h, comme d’habitude devant le café du Dôme en direction de Rieux en Val pour faire une pause café rationnelle au pied d’un pont moyenâgeux magnifique, endroit idéal pour boire un café et manger quelques gâteaux (et aussi de faire de jolies photos)…..
Comme d’habitude nos organisateurs avaient tout prévu !!...notre journaliste, lui aussi, en profita pour faire poser les motards du club à la séance photos. Toute cette petite troupe repris la route pour traverser les localités de Caunette en Val- St Martin des Puits, pour arriver à midi à notre destination : j’ai nommé Termes …. 
Régis et Alain avaient, comme l’année passée, prévue la restauration dans ce magnifique théâtre de verdure de Termes.. Le repas champêtre fut pris sous une tonnelle végétale très sympathique dans un climat de bonne humeur et de bonhomie….conversations de motards passionnés, blagues potaches au programme (vous vous en doutez bien !) 
Il était temps de reprendre notre itinéraire….. Direction Vignevieille, Monjoi, Bouisse, Villardebelle, Villebazy …Villages et paysages magnifiques et itinéraire idéal pour la moto….bref le pied !! Coté panne, un petit problème survenu sur le retour de balade avec le side-car de Jean-Luc …la chaine n’a pas voulu continuer …elle a cassé !! 
La balade se terminait au musée de la Barbacane en fin d’après-midi, petit arrêt mousse ( je voulais dire bière) car comme vous le savez (peut-être) le motard se déplace en meute mais son carburant privilégié est la cervoise bien fraiche et de ce côté-là Régis et Alain avaient prévu l’intendance …. Journée très réussie, merci encore à nos organisateurs dévoués, Régis, Alain…. 
Texte : Bernard Ricard - Photos : Bruno Béghin..Merci à vous deux !!

CLUB5A - PILOTE DE LEGENDE - CYRIL NEVEU PILOTE DE MOTO DU PARIS-DAKAR ...MAIS PAS QUE !!

Cyril Neveu, né le 20 septembre 1956 à Orléans, est un pilote de moto de rallye-raid français. Sportif de haut niveau de 1978 à 1991, il se fait connaître du grand public en 1979 grâce à sa victoire lors de la première édition du Rallye Dakar.
 Il renouvelle son exploit l'année suivante, puis en 1982 et 1986. Mais c'est surtout l'édition 1987 qui marque à jamais les esprits : la bataille est intense entre Hubert Auriol, Gaston Rahier et Cyril Neveu. 
Proche de la victoire, Hubert Auriol est victime d'une terrible chute et se brise les deux chevilles ; malgré sa douleur, il termine l'étape. À l'issue de celle-ci, et devant les caméras de télévision, il est contraint à l'abandon, laissant Cyril Neveu l'emporter pour la 5e fois. Cette lutte acharnée est relatée dans un livre écrit avec Hubert Auriol et le journaliste Jean-Michel Caradec'h « Paris-Dakar. 
Une histoire d'hommes », Éd. Fixot, 1987. Il roulera ensuite pour les écuries Yamaha-Italie et France, puis Cagiva Lucky Explorer. Depuis la fin de sa carrière, Cyril Neveu est notamment devenu organisateur de rallyes-raids. Créateur et président de NPO (Neveu Pelletier Organisation) de 1987 à 2008. 
Organisateur de rallye en Coupe du monde des rallyes-raids : le rallye Optic 2000 Tunisie et le rallye Orpi Maroc. 
Gérant de CNP (Cyril Neveu Promotion) depuis 1987, le Tour de Corse en motomarine. 
Organisateur du rallye de régularité Maroc Classic pour voitures anciennes (depuis 2013). 
Organisateur du Megève - Saint-Tropez pour voitures anciennes (mai 2015). 
Organisateur du Rallye Entre 2 Mers pour voitures anciennes (octobre 2016).

Source : WKPDIA/CC-BY-SA-3.0- France tv sport



mardi 27 juillet 2021

CLUB5A - PHOTO INSOLITE - LA MÊME VOITURE QUE MAMAN ET PAPA !!


CLUB5A - REPORTAGE MOTO - Quel mal touche les clubs français de motos anciennes ?

C'est la question que l'on peut se poser en assistant à la raréfaction des clubs de motos anciennes dans les salons qui pourtant leurs sont dédiés. Pour preuve les deux derniers grands rendez-vous qui se sont déroulés dans la capitale.
D'où vient le problème?
On peut commencer par évoquer la crise économique qui touche également le petit monde de la moto ancienne: se déplacer plusieurs jours sur un salon, cela coûte cher (frais de déplacement, hébergement, prix du stand...), et tous les clubs, qui ne se trouvent pas forcement en région parisienne, n'ont pas les moyens de supporter un tel coût.
Blog de club5a : Association Audoise des Amateurs d'Automobiles Anciennes, REVUE DE PRESSE - Quel mal touche les clubs français de motos anciennes?
Ce qui nous amène à un deuxième constat, c'est que ces fameux clubs, qui font la richesse et la diversité de toutes ces expositions, sont dirigés par des bénévoles. Et tous n'ont pas toujours du temps pour s'investir dans un week end, qui pour eux est obligatoirement à rallonge puisqu'il faut préparer, se déplacer, mettre en place, animer, démonter, rentrer à son domicile (ou au local du club) et ranger tout le matériel. 
Multipliez par x, soit le nombre de sollicitations dans l'année, auxquelles il faut ajouter la vie du club(réunions, rallyes, bourses...), et l'on se retrouve avec un mal récurrent qui touche la majorité de ces associations: l'essoufflement de ses bénévoles (d'autant que ce sont souvent les mêmes qui s'y collent...).
La solution miracle n'existe pas (tout du moins pas à ma connaissance) mais une chose est sûre, c'est que l'on assiste à une certaine "mutation" des salons où des stands, qui n'ont quelques fois qu'un lointain rapport avec notre passion (mais qui payent beaucoup plus que les clubs), sont de plus en plus nombreux. Et c'est peut-être là que le bât blesse car les organisateurs sont tentés de privilégier les stands qui payent le plus en sacrifiant le plus souvent ceux qui représentent un réel intérêt mais n'ont pas de gros moyens financiers.
La situation est grave...mais pas désespérée pour reprendre le titre de la fameuse comédie de Jacques Besnard. Le but n'est pas de tirer à boulets rouges sur qui que ce soit, mais d'éviter que "l'hémorragie" s'intensifie. 
Organisateurs, professionnels, clubs, la parole est à vous. 
Source vidéo : decentreville : texte : moto.caradisiac.com