dimanche 5 février 2023

CLUB5A - CULTURE PUB - LA FIAT 850 COUPE ...LE STYLE AMERICA !!

 

À peine six mois après le lancement de la nouvele Fiat 850 berline et de sa version multi space 850T, le constructeur italien Fiat présente au Salon de Genève, en mars 1965, les versions Coupé et Spider de la gamme Fiat 850. La version « 850 Coupé » était l'œuvre du « Centro Stile Fiat » tandis que la 850 Spider avait été confiée au centre Bertone.
 Les deux modèles reposaient sur la base de la berline, elles se distinguaient par une motorisation portée à 47 ch pour le Coupé et 49 ch pour le Spider. Fiat 850 Coupé 1re série Les deux versions sportives, tout comme la berline du reste, furent un grand succès commercial. Comme c'était l'habitude à cette époque, en Italie notamment, nombre de carrossiers présentèrent leur propre interprétation de la nouvelle gamme Fiat 850 dans les versions Coupé et Spider. Le plus intéressant fut Vignale dont le réseau Fiat commercialisera les versions « Fiat 850 Vignale ». Ces versions seront également fabriquées en Argentine par la filiale locale Fiat Concord et en Allemagne par Fiat Neckar, sous le nom de Fiat 770 Coupé et coupé.
  
 Le coupé suit les mêmes caractéristiques que la berline avec quelques modifications. Le moteur est un 843 cm3 puis 903 cm3 (sur série 2 et 3), taux de compression de 9.5. Le refroidissement est par eau, le radiateur est situé à droite du moteur dans le compartiment arrière, deux dérivations amènent l'eau au groupe de chauffage situé dans l'habitacle. 
Les suspensions sont indépendantes, à lames à l'avant avec amortisseur et à bras oscillant à l'arrière, toutes deux munies de barres antiroulis stabilisatrices transversales. La direction est à vis et secteur hélicoïdale. Les freins sont non assistés, le maître-cylindre placé à l'avant est accessible par une trappe boulonnée et commande les freins à disque de 225 mm à l'avant et les freins à tambour de 185 mm à l'arrière. Les freins à disque sont de type Bendix monopiston, freins très populaires et bon marché à cette époque. 
La boîte de vitesses dispose de 4 rapports tous synchronisés plus marche arrière. Avec un moteur rodé et sur chaussée en bon état, la vitesse de pointe atteint 145 km/h. En 1968, toute la gamme fera l'objet de nombreuses retouches ce qui donnera naissance à la seconde série. Le Coupé verra l'ajout de deux phares de route séparés à l'avant et l'arrière sera redessiné, légèrement allongé et avec quatre feux circulaires encastrés. Le moteur de 843 cm3 est remplacé par le nouveau moteur de 903 cm3 d'une puissance de 52 ch, soit une augmentation de 5 ch.
Fiat 850 Sport Coupé 2e série Les nouvelles appellations adoptées pour la seconde série des versions sportives sont « 850 Sport Coupé » et « 850 Sport Spider ». La production de la berline cessera en 1971 après le lancement de la Fiat 127), tandis que la version Coupé verra apparaître, cette même année, la 3e série avec 4 phares avant de même diamètre. 
Sa production prendra fin en août 1972 après une production de 342.873 exemplaires en Italie. La gamme complète de la Fiat 850 fut assurée également par la filiale espagnole de Fiat à l'époque, Seat. La Seat 850 Sport Coupé était strictement identique à l'original italien, dans ses trois séries. Sa production sera assurée de 1966 à 1974 et s'élèvera à 214 873 exemplaires. 
Source :WKPDIA/CC-BY-SA-3.0 - Centro Storico Fiat

CLUB5A - EPHEMERIDE - AUJOURD'HUI LE 5 FEVRIER C'EST L'ANNIVERSAIRE DE BERNARD JELADE !!.....BON ANNIVERSAIRE BERNARD !!

 

Bernard est un prénom masculin d'origine germanique, dont la tendance actuelle est stable. Le prénom Bernard vient du germain ber, « ours », et hard, « courageux ». 
Mais Bernard est un des grands dans le monde des prénoms, de sorte qu’aucun diminutif ne saurait l’atteindre. Célébrités du prénom Bernard elles sont nombreuses, à commencer par saint Bernard de Clairvaux (1091-1153), prédicateur de la seconde croisade et conseiller de différents papes, dont Innocent II et Eugène III (ex-moine de Clairvaux, de son nom premier Bernard Paganelli). Citons encore Bernard, roi d’Italie et petit-fils de Charlemagne ; Bernard de Chartres, philosophe du XIIe siècle ; Bernard de Ventadour, le troubadour du XIIe siècle ; 
l’architecte de la cathédrale de Reims, Bernard de Soissons ; l’inventeur Bernard Palissy, qui mit au point la céramique ; le prince-consort des Pays-Bas, Bernard ; et, plus près de nous, l’écrivain et poète Bernard Noël ; le peintre Bernard Monino ; l’historien Bernard Foutrier ; le philosophe Bernard-Henry Lévy ; l’animateur littéraire de la télévision, Bernard Pivot ; le champion cycliste Bernard Hinault ; les médiatiques Bernard Tapie et Bernard Kouchner ; le syndicaliste Bernard Thibault ; le comédien Bernard Giraudeau. Histoire et caractère du prénom Bernard Avec Bernard, et dès le Moyen Âge, nous sillonnons toute l’Europe. Hormis de très légères baisses de faveur, ce prénom est l’un des plus stables et constants jusqu’à nos jours, où il est couramment utilisé. 
La grande figure qui le mit en vogue fut assurément saint Bernard de Clairvaux (1091-1153), docteur de l’Église, dont la vie et l’œuvre immense surent se hausser au premier plan de la prière, de la mystique, de la contemplation, mais aussi de la théologie à la fois lyrique et rigoureuse, et de la politique, dans le sens de la conciliation. L’ordre des cisterciens (les « moines blancs ») fut également créé à partir de son exemple, et religieux, papes et empereurs se disputèrent ses conseils. Lutteur, prêcheur infatigable, il était cependant avant tout un homme de dévotion et de mystique, et ses Six Sermons sur le Cantique des Cantiques sont parmi les plus purs sommets des écritures chrétiennes. Quantité de saints et de bienheureux se sont appelés Bernard, évidemment, et parmi eux saint Bernard de Menthon, fiancé malgré lui, qui s’enfuit la veille de son mariage. Il gagna la cathédrale d’Aoste, où il se fit chanoine. Il sera archidiacre, et fondera les hospices du Grand et du Petit Saint-Bernard avec la congrégation religieuse qui s’y rattache. Grand alpiniste lui-même, il est devenu le saint patron des Alpes. 
Quant à saint Bernardin de Sienne (1380- 1444), combattant de la peste, prédicateur infatigable du saint nom de Jésus, accusé à ce sujet d’hérésie par l’Inquisition, lavé de tout soupçon par une bulle papale d’Eugène IV en 1432, il rénova l’ordre des franciscains et prêcha dans toute l’Italie. Ardeur à l’action, grande capacité de concentration, sens de la conviction sans failles, sûreté inébranlable des chefs : il y a, chez les saints Bernard, bon nombre des caractéristiques essentielles du prénom. Mais lorsqu’il n’est pas voué à la stricte sainteté, ce qui est tout de même le cas de la plupart d’entre nous, comment Bernard se comporte-t-il ? Comment se voit-il ? Laissons-le donc répondre lui- même : – C’est entendu : je suis plutôt tranchant. J’agis comme je contemple, sans m’embarrasser de diplomatie. Je suis sûr de mon fait, et je n’hésite jamais à inculquer à autrui ma vérité. J’ai le sens de l’intuition ininterrompue, d’où mon intérêt spontané pour la défense et l’illustration des grands principes, ou de ce qui me semble tel. Dans cette optique, et bien que j’affectionne les réflexions et méditations solitaires, je suis l’image même de l’organisateur du travail en équipe. 

Au travail, du reste, qu’il soit individuel ou collectif, je mets toute mon énergie en jeu, je fonce, je « mets le paquet » ; les mous, les tièdes, les irrésolus ne m’intéressent pas, et je les écarte si besoin est. Quel que soit le champ d’activité envisagé, je vise à la réalisation, à l’accomplissement : celui de l’action comme le mien propre, et ma volonté, qui est du genre farouche et inébranlable, m’enchante. Tout mon charme vient d’ailleurs de là. Mes propos surprennent, et j’aime provoquer en disant ou en laissant entendre un « je veux » indiscutable. Je suis un prince de la conviction ; mes armoiries ? Une intelligence du détail, analytique, rigoureuse, logique. Je ne me laisse pas égarer par la passion d’agir, et l’action, chez moi, vient tout droit d’une pensée exercée. Oui, je suis un bâtisseur-né, vigilant, exigeant, conscient, grâce à une étonnante mémoire, des ensembles de données à mettre en jeu pour aller de l’avant. 
Je sais fort bien prendre le réel à bras le corps et lancer de vastes campagnes, et toute grande organisation, politique, sociale, religieuse ou étatique peut compter sur mon goût farouche – certains disent encombrant – de l’orthodoxie. Moyennant quoi, je peux fort bien, en cas de crise, me révéler très encombrant pour autrui comme pour moi-même en manipulant avec la même implacable rigueur les hérésies, la négativité ou même simplement la fantaisie étrangement débridée. Tous les grimoires ne mentionnent-ils pas mon aptitude à jouer les « coucous » dans les entreprises, voire les foyers ou les pensées des autres ? Sans parler du fait que je peux aisément me parasiter moi-même, ne me refusant rien des séductions douteuses de l’autodestruction à petit feu… Mais je l’affirme : Bernard est un constructeur avant tout ; les états de crise prolongée lui apparaissent vite comme des complaisances auxquelles il ne saurait se tenir. Moi, Bernard, j’affirme plutôt que de nier, je cherche la rigueur et non les plaintes, j’exalte nos devoirs comme source de nos droits, et pas l’inverse.
 Délibérément, j’exagère mes pensées, et je n’ignore pas ce qu’il en coûte : en tout domaine où cette passion s’exerce, je ferai figure d’extrémiste. Rouge, noir ou blanc, révolutionnaire ou transfiguré par je ne sais quel démon de sainteté, je tiens que l’on ne passe d’un acte à un autre qu’à la force du poignet ! Je ne crois guère à la chance, à la grâce qui tombe nul ne sait comment : pour moi, je m’aide d’abord moi-même, et si le ciel doit y aider, eh bien qu’il aide ! Partout, à tout moment, j’entreprends, et j’entreprends beaucoup. Il n’est rien tant que l’inachèvement pour me faire réellement souffrir. J’aime les choses nettes, accomplies : elles permettent d’aller plus loin et d’entreprendre, encore et encore.

samedi 4 février 2023

CLUB5A - LE TOP DES 5A - FRANCOIS ET PIERRE PRETS POUR LE DEPART ....


 

CLUB5A - HUMOUR AUTO - VOUS AVEZ UN PROBLEME DE JAUGE A ESSENCE SUR VOTRE MOTO...NOUS AVONS UNE SOLUTION ...LE RESERVOIR EN VERRE !!


 

CLUB5A - EPHEMERIDE - Aujourd'hui le 4 février - Ce jour-là en 1913 - Naissance du grand pilote britannique Richard Seaman ...

 

L'un des plus grands coureurs du Grand Prix britannique d'avant-guerre, Richard Seaman, est né ce jour-là en 1913. Issu d'une famille aisée, l'entrée de Seaman dans la course s'est faite sans heurts. À l'âge de 21 ans, il a emmené sa MG sur le continent européen pour acquérir de l'expérience dans le sport. Il s'est trouvé être un naturel derrière le volant, remportant de nombreuses courses au début de sa carrière, mais il ne tarderait pas à dépasser son propre niveau de compétence. 
 Après avoir fait preuve d'un énorme succès sur le parcours de course, Dick, au passage, a été invité au Nürburgring pour effectuer un essai pour l'équipe Mercedes Silver Arrow. Contre la volonté de sa mère, qui ne voulait pas que son fils coure pour une équipe « nazie », Dick s'engage comme pilote. Pour lui, c'était une question de qualité. Avec le gouvernement allemand finançant les programmes de course chez Mercedes et Auto Union, il aurait accès à des voitures plus rapides et mieux construites qu'il n'avait jamais conduites auparavant. 
C'était sa chance de gagner le respect et l'or sur les parcours du Grand Prix d'Europe. C'était une décision qui s'avérerait fatale. Dick a remporté le drapeau à damier au Grand Prix d'Allemagne de 1938, sa première grande victoire. Sur le podium, il a fait le salut nazi, faisant de lui l'un des pilotes préférés d'Adolf Hitler. Une deuxième place au Grand Prix de Suisse a prouvé ses capacités et l'a lancé dans la célébrité internationale de l'industrie automobile. En décembre 1938, il épouse Erica Popp, la fille du directeur de BMW. 
Sa mère n'était pas contente non plus. Accident de voiture de Dick Seaman.
 Sa chance tournera au Grand Prix de Belgique 1939 le 25 juin 1939. La pluie avait mouillé le parcours, mais Dick resta dur sur l'accélérateur. 
Au 22e tour, il a écrasé sa Mercedes dans un arbre, l'assommant alors que sa voiture prenait feu. 
Pendant qu'il était extrait et emmené à l'hôpital, il mourrait plus tard de ses blessures, mais pas avant qu'il ne soit rapporté qu'il avait dit à l'ingénieur en chef de Mercedes : « J'allais trop vite pour les conditions - c'était entièrement de ma faute. Je suis désolé." 
Source : automotivehistory.org/

CLUB5A - LES PIN-UP'S - LE CRITERE DE BEAUTÉ D'UNE CERTAINE EPOQUE.....

Chaque Pin-Up répond aux critères de beauté de l’époque : les cheveux sont ondulés, le vêtement cintré, et les formes généreuses. Finalement, les Pin-Up reprennent les codes de beauté des stars de cinéma de l’époque. 
Très souvent, ces attraits sont exagérés avec des seins en obus, une taille de guêpe et des jambes interminables où les bas sont toujours apparents. Enfin, chaque Pin-Up détient un prénom purement virtuel pour renforcer le côté anonyme du cliché et faire perdurer le fantasme autour de celle-ci. 
 A cette époque, la Pin-Up est donc vu comme une « femme-objet » et un véritable sex symbol, représentant purement les désirs sexuels de l’homme qui l’affiche. 
Le caractère érotique de la Pin-Up est indiscutable et créait justement tout l’intérêt de celle-ci. 
Elle est pensée pour plaire aux hommes, créer le désir et les faire fantasmer. Ainsi, la Pin-Up répond aux mœurs sexuelles de l’époque en proposant une image de la femme parfaite et idéale, sulfureuse et naturelle à la fois, avec une image universelle (pas de classe sociale ou de métier en particulier). 
Elle représente à la fois la fille accessible de par son image et également inaccessible de par son physique. 
 La Pin-Up est avant tout la représentation de l’évolution des mœurs sexuelles des Américains et la liberté sexuelle peu à peu acquise. Pour l’époque, elle représente donc la nature érotique de la femme mais tout en étant « digne » d’être montrée : il s’agit d’une sexualité autorisée. 
En plus de séduire les hommes, la Pin-Up s’impose petit à petit dans les magazines féminins pour transmettre aux femmes un idéal de beauté à suivre. 
 Enfin, la Pin-Up représente à l’époque un outil de communication incontournable pour les marques, qui se rendent finalement compte peu à peu que le sexe peut faire vendre. Ainsi, les représentations de la Pin-Up sont de plus en plus communes au sein des publicités.
Source : lemoncurve.com/ 

CLUB5A - PHOTO INSOLITE - 55 ANS PLUS TARD !!


 

CLUB5A - L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CLUB DES 5.A CARCASSONNE SE DÉROULERA LE DIMANCHE 19 FÉVRIER 2023 !!.NOUS COMPTONS SUR VOTRE PRESENCE !!

Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle de notre association qui se tiendra le 19 FÉVRIER 2023 A 10H
à la salle JOE BOUSQUET CARCASSONNE rue Aimé RAMOND Ancienne Mairie – centre ville – carrefour rue piétonne 11000 CARCASSONNE
Au programme : 
- Rapport moral du Président 
- Rapport d’activité
- Rapport financier
- Renouvellement du Conseil d’Administration
- Planning 2023
- Organisation & Participation
- Questions diverses..
 Les membres qui souhaitent présenter leurs candidatures d'entrée au sein du conseil d'administration ou voir aborder un sujet particulier aux questions diverses sont priés de bien vouloir en faire part au président avant le 1er Février.
Régis ARNAUD - 28 Rue du Pontil – 11220 – MONTLAUR
Tél. 06.14.41.09.19 arnaud.regis@orange.fr
Tous les membres présents seront conviés à participer à l'apéritif qui suivra.
A l'issue de cette réunion vous pourrez participer au repas !!
Pour information : le cout du repas facturé par le restaurateur  est de 30€ mais vous ne paierez que 25€ la différence sera prise en charge par le club !!
Inscriptions et renseignements : 
Josette ALVARO – ZI l’Estagnol, rue Montgolfier- 11000 Carcassonne – 
Tel 04 68 25 23 70.   gjalvaro@orange.fr
Régis ARNAUD - 28 Rue du Pontil – 11220 – MONTLAUR
Tél. 06.14.41.09.19 / arnaud.regis@orange.fr
Revivez l'ambiance des assemblées Générales
sur notre chaîne YouTube

CLUB5A - PREPAREZ VOS MECANIQUES - SORTIE RANDO-POP LE DIMANCHE 12 MARS 2023 - VENEZ DECOUVRIR LE SITE DE TERRA-VINEA A PORTEL LES CORBIERES ..INSCRIVEZ-VOUS !

 

ATTENTION NOMBRE DE 
PLACES LIMITEES
Cette année la Rando-Pop nous mènera à Portel des Corbières sur le site de TERRA-VINEA. 
Dans le village de Portel-des-Corbières, à flanc de montagne, face à un majestueux paysage, vous embarquerez dans  petit train qui vous conduira aux portes des profondeurs de la terre. Vous pénétrerez alors dans une ancienne mine de gypse que les mineurs ont façonné à partir de 1807 pendant près de 200 ans.
 Ce site exceptionnel accueille désormais dans ses gigantesques galeries souterraines un parcours découverte de l’histoire de la vigne et du vin en Narbonnaise. Les nombreux tonneaux de vieillissement du vin du Chai Cathédrale vous guideront notamment vers les reconstitutions d’une antique villa romaine viticole, d’un banquet médiéval et vers un musée des outils et machines du travail de la vigne au travers des ans. 
Vous vous laisserez surprendre par une animation son et lumière sublimant l’immense voûte du Chai-Cathédrale. Vous vivrez une expérience unique. Vos sens en éveil, après ce surprenant voyage dans le temps, vous vous délecterez d’une dégustation gratuite de différents vins locaux rigoureusement sélectionnés. A la suite de la visite nous nous dirigerons à la Brasserie du Parc chez Sébastien afin de prendre le déjeuner en commun.
Rendez-vous le dimanche 12 mars à 8H pour un départ à 8h15 au Paicherou Salle Nicole ABAR 11000 CARCASSONNE.
Les personnes intéressées sont invitées à se faire connaître dès que possible et dans tous les cas avant le : 25 FEVRIER 2023 dernier délai (pour l’organisation de la visite et des repas) accompagné de votre règlement à l’ordre du club 5A à l'adresse suivante : 
Mme Cilia Corinne de la Corte 6 rue Génébrièra 11570 PALAJA -  tél :06.81.30.56.06    corinne.cilialacorte@gmail.com 
Pour participer vous devez impérativement vous inscrire (après cette date aucune inscription ni règlement ne sera prise en compte) en joignant votre règlement à l’ordre du club des 5A..
Pour obtenir et imprimer le bulletin d'engagement cliquez sur l'image dans le menu de droite...

CLUB5A - REPORTAGE AUTO - La Citroën SM de Robert Opron son créateur, s’envole pour 126 000 $ !!

 

Lors de la vente aux enchères organisée par Bonhams à Knokke-Heist aux Pays-Bas, un collectionneur a versé 126 721 $ pour obtenir une Citroën SM 1974, mais pas n’importe laquelle. Elle avait appartenu à Robert Opron, le designer à l’origine de la silhouette de cet élégant bolide; un vétéran de l’industrie décédé dernièrement. Né à Amiens en 1932, Opron commence ses Beaux-Arts dans sa ville natale, puis les complète Paris. Il devient ensuite designer pour Simca. 
C’est à lui d’ailleurs qu’on doit la voiture-concept Fulgur de 1958 censée préfigurer l’auto atomique de l’an 2000 ! En 1962, il entre chez Citroën et travaille sous la direction de Flaminio Bertoni. Grand patron du « Style » depuis trente ans et concepteur de la Traction, la 2CV et la DS, Bertoni décède deux ans plus tard et Opron lui succède. Sa créativité le mènera à réaliser l’Ami 8, la GS et la CX. Il signera aussi diverses mises à jour de la DS, sans oublier la sublime SM. 

 UN CHEF D’ORCHESTRE 
Dans une entrevue accordée au magazine français Automobiles classiques, en mai 2010, en explique en toute humilité : « On dit que j’ai dessiné la SM, mais il serait plus juste de dire que j’en ai été le chef d’orchestre. » Robert Opron aimait tout particulièrement ce coupé. À 42 ans, il s’en offre une. C’est un an avant qu’il ne quitte Citroën pour ensuite être embauché par Renault. 
Parions qu’il n’ira pas souvent au boulot au volant de cette SM, ni chez Renault, où il travaille jusqu’en 1985, ni chez Fiat, où il se retrouve ensuite de 1986 à 1990. Il parcourt néanmoins près de 74 000 km avec son coupé jusqu’à ce qu’il s’en sépare, en mars 2006, cinq ans après avoir pris sa retraite.
 Le nouveau propriétaire, Jean Peugeot, membre de la célèbre famille du même nom, ne conservera pas longtemps cette SM, un an tout au plus. Il la cède à son tour à un collectionneur qui la conduira jusqu’en 2014, ajoutant près de 18 000 km au 76 230 qu’elle affichait lors de la transaction. Son propriétaire suivant la remettra à un spécialiste alsacien de la marque, Guy Stoeckel, pour la faire restaurer et lui donner son apparence actuelle.
 PETIT RAPPEL HISTORIQUE 
La SM fait ses débuts au Salon de l’auto de Genève, en 1970. Elle naît d’une initiative visant à donner à Citroën sa première GT (grand tourisme), un modèle qui se veut résolument haut de gamme. Robert Opron dirige l’équipe de design qui imagine sa silhouette homogène, son imposant hayon et ses optiques avant (six phares à iode à correction dynamique automatique et commande directionnelle) enveloppés d’une large visière. Cette voiture qui reprendra la suspension hydraulique de la DS. Par contre, son V6 de 2,7 L et 170 ch arbore le trident de Maserati, marque reprise par Citroën en 1968. 
Il est nerveux et autorise une vitesse de pointe de 225 km/h. Cependant, il n’a pas la fiabilité des moteurs de la marque aux chevrons et il est gourmand. Victime de la crise pétrolière, la SM est également affectée par de nouvelles lois sur la limitation de la vitesse sur les autoroutes imposées en Europe. À l’été 1975, Citroën annonce l’arrêt de sa production avec une épitaphe évocatrice : « Née de la vitesse, la SM est morte avec la vitesse ».
 UNE PRODUCTION LIMITÉE 
D’après le constructeur, 12 920 exemplaires ont été produits à son usine parisienne, dont 5 000 environ qui ont trouvé preneurs la première année. L’usine de Ligier à Abrest, en Auvergne-Rhône-Alpes, en fabriquera également un peu plus d’une centaine en 1974 et 1975. Citroën nous rappelle que Georges Pompidou, président de la République française, Léonid Brejnev, le shah d’Iran, Hailé Sélassié, Burt Reynolds, John Williams, Bernard Pivot, Line Renaud et Jay Leno ont eu ou en possèdent encore une SM.

 Même l’acteur Daniel Craig aurait avoué que cette voiture l’a toujours fait rêver ! 
 Source : annuelauto.ca/ - Luc Gagné - Photos : Bonhams-Passion Citroën XM

vendredi 3 février 2023

CLUB5A - SORTIE PRINTEMPS LES 29-30 AVRIL ET 1ER MAI 2023 - CETTE ANNEE NOUS DECOUVRIRONS LA CAMARGUE....INSCRIVEZ-VOUS !

 

Sortie de printemps 29-30 avril et 1er Mai 2023 en CAMARGUE 
 Cette année la sortie de printemps prend la direction de la Camargue. 
En effet suite à la sortie dans le Gers 2022, un peu trop rapide au gout de certain nous avons décidé de passer trois jours à la découverte de la Camargue et de toute sa diversité. 
De l’Abbaye de Valmagne, au Pont du Gard où nous déjeunerons en passant par Saint Rémy de Provences, Le moulin d’Alphonse Daudet, les Baux de Provences et les plaines de la Camargue. Nous serons basés à l’hôtel du Mas des Sables à Aigues Morte où nous prendrons aussi nos repas du soir. 
Nous vous ferons découvrir cette région riche en patrimoine architectural, culturel, gastronomique, par des petites routes pittoresques et des paysages somptueux. 
 Samedi 29 Avril à 8h00 -Nous partirons de Carcassonne le , pour une pause-café à Agel. Nous déjeunerons à Pézenas au restaurant Le Saint Germain. Une visite de l’abbaye de Valmagne est prévue vers 15h00 pour une arrivée vers 18h00 à Aigues Mortes. Installation dans la foulée à l’hôtel : Le Mas des Sables. 
Dimanche 30 Avril - Nous partirons en direction du Pont du Gard pour une visite guidé. Le Repas de midi sera pris au pied du pont au restaurant Les Terrasses. 
L’après-midi visite libre de St Rémy de Provence ou du moulin d’Alphonse Daudet et visite des Baux de Provences avec parking réservé classé plus beau village de France. Retour a l’hôtel par les plaines de la Camargue. 
 Lundi 01 Mai - Départ d’Aigues Mortes pour rejoindre Sète où nous prendrons notre déjeuné sur le port en plein cœur de la ville au restaurant Les Calanques. Un parking souterrain nous est réservé mais à payer individuellement par voiture. 
L’après-midi retour vers Carcassonne par Marseillan, où vous pouvez faire une halte à la Maison Noilly-Prat sur le port. 
En espérant que ce programme vous donne envie, nous vous demandons de vous inscrire le plus rapidement possible car nous limitons cette sortie à 25 voitures maximum.
Pour télécharger le bulletin d'inscription : cliquez sur l'image "Camargue" dans le menu de droite...
Organisation  : Régis ARNAUD.. 06.14.41.09.19

CLUB5A - LE TOP DES 5A - AGATHE ET SON GRAND PERE GERARD ALVARO .....C'ETAIT LE RALLYE DE LA CITE EN 2017 ...


 

CLUB5A - HUMOUR AUTO - TOUS LES MOYENS SONT BONS POUR SE FAIRE PARDONNER !!


CLUB5A - LE SAVIEZ-VOUS ???? - LE MOTEUR FLAT-TWIN N'EST PAS UNIQUEMENT BAVAROIS !!!

Un flat-twin (littéralement « jumeau plat » en français) est un moteur à combustion interne dans lequel les deux pistons se déplacent dans un même plan, généralement horizontal. 
Les cylindres, au nombre de deux, sont disposés de part et d'autre du vilebrequin. 

À partir de 1923, BMW commercialise un premier modèle de moto avec moteur à plat dit « flat-twin », dérivé du moteur Douglas, la R 32. De nombreux constructeurs, comme Indian, Gnome et Rhône, FN, Zündapp, et la prestigieuse moto française Midual, utilisent cette architecture, parfois en montage longitudinal, parfois transversal. 
Ce moteur est monté dès 1895 par De Dion-Bouton. 
 À partir de 1946, Panhard développe un flat-twin et l'installe sur les Dyna X, Dyna Z, PL 17 et sur la 24, ultime modèle de la marque disparue en 1967. 
 Depuis 1948, la Citroën 2 CV et ses dérivées (Ami 6, Dyane, Méhari, etc.) l'ont utilisé à très large échelle avec le « moteur boxer bicylindre ».
Source : Moto Magazine