lundi 25 mars 2019

CLUB5A - LE SAVIEZ-VOUS ?? - SIMCA 5 ....LA TOPOLINO FRANÇAISE !!..

Topolino est un hebdomadaire italien destiné à la jeunesse, diffusé entre décembre 1932 et avril 1949. 

 Il est le premier au monde à utiliser les personnages de Disney dans le cadre d'un périodique. Fondé par Victor Civita, avec l'accord de Walt Disney, avant le Mickey Mouse Magazine américain et Le Journal de Mickey français, il est remplacé après 1949 par un magazine homonyme Topolino, encore publié de nos jours.....

Vous avez sans doute reconnu cette silhouette familière, mais non il ne s’agit pas de la Fiat 500 Topolino, mais de sa cousine française : la Simca 5. C’est près d’Avignon que nous avons fait connaissance avec ce modèle de 1938, joyaux de la collection d’ancienne du club «Les teufs teufs à Papy », non, ça ne s’invente pas. Retour sur l’historique tumultueux de ce modèle. La Simca 5 est présentée en 1936 dans l’usine de Nanterre de Simca. Bien que fabriquée sous licence Fiat, elle sera présentée 3 mois avant sa sœur la Fiat 500 Topolino A. La Simca 5 fut produite à 46 472 exemplaires de 1936 à 1949, avant de subit un important restylage et de s’appeler Simca 6. Elle fut disponible en cette carrosserie berline 2 places, mais également fourgonnette et découvrable. Alors pourquoi cette version Simca? 

A l’époque déjà, il était question de protectionnisme automobile et une fabrication locale était nécessaire. Ce ne fut d’ailleurs pas le cas que de la France, puisque cette « petite souris » eut aussi droit à une production en Allemagne, chez Fiat-NSU, en Pologne chez Fiat-Polski et plus tard, en Inde. Voiture développée pour être abordable, elle coutait moins de 10 000 francs en France, et 8900 lires en Italie, soit 20 mois de salaire d’un ouvrier. Les dépassements de tarif initial ne datent pas des Tata à 3000 euros ou des Dacia à 5000€ puisque dans le cahier des charges initial, le prix visé était de 5000 lires. 

Ses caractéristiques principales sont une suspension à roues avant indépendantes, une boite de vitesse manuelle à 4 rapports non synchronisés, des freins hydrauliques à tambours aux 4 roues et une batterie de 12V, Ah oui, c’est une propulsion. Son moteur de 570 cm3 développe la puissance (ou faiblesse plutôt) de 12 ch, ce qui grâce à son poids contenu de 560 kg lui permet d’abattre le 0 à 100 en … euh… enfin ne lui permet pas justement puisque sa vitesse maximale est de 90 km/h. Sa consommation bat par contre les records, avec un 4,55l au 100km en moyenne. Stricte 2 places, la Simca 5 est une Smart avant l’heure avec ses dimensions contenus : une longueur de 3,22m, une largeur de 1,35m et une hauteur de 1,4m. Le plus surprenant pourtant est la position de conduite, au ras du sol, qui me rappelle plus celle d’une Caterham que celle d’une Smart. Et pourtant, cette Simca 5 ou plutôt cette Fiat 500 Topolino aurait pu être complètement différente. Née de la volonté du Duce au début des années 30, qui voulait offrir une voiture populaire aux italiens, (Hitler n’a rien inventé), c’est le groupe FIAT, et son fondateur Giovanni Agnelli qui fut chargé de développer une berline dont le prix ne devait pas dépasser 5000 lires. 

 Les bureaux d’étude de Fiat étant déjà bien chargés, Agnelli débaucha l’ingénieur Oreste Lardone qui avait déjà étudié un prototype de petite voiture chez Italia. Depuis 1915, Fiat avait pourtant déjà étudié plusieurs véhicules populaires, mais qui ne dépassèrent pas le stade de prototype. Il y eut en fait 2 courants pour cette voiture : d’un côté les partisans de l’utilisation de techniques éprouvées, et de reprise d’éléments de modèles Fiat existants, et de l’autre, ceux emmenés par Oreste Lardone, qui étaient partisan d’une nouvelle architecture à traction. Pour Lardone, la voiture devait être une 4 places et être propulsée par un bicylindres de 500 cm3 refroidi par air. Son premier prototype fut prêt à l’été 1931. Vint le grand jour des premiers essais routiers. A cette occasion, Lardone, le pilote d’essai et Agnelli, impatient d’annoncer la bonne nouvelle au Duce prirent place dans la voiture. 

Après quelques kilomètres concluant, la voiture entama la montée du Cavoretto. Mais sans doute à cause d’une fuite de carburant, un début d’incendie força les occupants à abandonner le véhicule. C’en était trop pour le sénateur Agnelli qui voyait là s’échapper une bonne occasion de marquer des points auprès de Mussolini. De rage et dépit, il congédia sur le champ Lardone, et jura qu’il ne s’aventurerait plus dans la voie technique sans issue qu’était la traction… Le projet végéta ensuite jusqu’en 1932. En cause, le peu d’entrain des ingénieurs Fiat qui étaient persuadés que la solution prônée par Lardone était la bonne. En octobre 1932, Mussolini visita l’usine à Turin et ne manqua pas d’interroger lourdement Agnelli sur l’avancement du projet. L’ingénieur Antonio Fessia en charge du véhicule jusqu’à là, en laissa les rennes au jeune ingénieur Dante Giacosa. Mais ce n’est qu’en 1936 que la voiture sortira des chaines en France et en Italie, soit 2 ans avant la Coccinelle voulue par Hitler.
Source : leblogauto.com

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - RETOUR SUR IMAGE SUR LA SORTIE "SOUPE AUX CHOUX" ..UNE SORTIE MOTOS RÉUSSIE !!

Source : Jean GUY - LE PETIT JOURNAL 

dimanche 24 mars 2019

CLUB5A - PRÉPAREZ VOS MÉCANIQUES - DIMANCHE 28 AVRIL 2019 6ème RALLYE DE LA CITÉ - MOTOS ANCIENNES...INSCRIVEZ-VOUS !!

6° RALLYE DE LA CITE MOTOS ANCIENNES
 Dimanche 28 AVRIL  2019
Le printemps est là , il est grand temps de sortir nos ANCIENNES pour ce 6° RALLYE DE LA CITE .
Si vous souhaitez participer à cette balade inscrivez vous avant le 16 Avril 2019
Le bulletin d'inscription est disponible sur ce blog dans le menu de droite ...cliquez sur l'affiche et imprimez le ...

Engagement à retourner accompagné de votre règlement à l’ordre des « 5A » à l’adresse suivante : N'hésitez pas à contacter Josette ou Gérard Alvaro, ZI l’Estagnol, rue Montgolfier- 11000 Carcassonne – 
Tel 04 68 25 23 70. 
gjalvaro@orange.fr 
Retrouvez les meilleurs moments du Rallye de la Cité 

CLUB5A - PHOTO INSOLITE - VOILA POURQUOI MES PNEUS SE DÉGONFLAIENT TRÈS SOUVENT !!

La série de photos insolites auto et moto risque de vous étonner ou vous faire rire voir vous surprendre !! 
Cette nouvelle rubrique regroupe des images drôles et insolites du web. Vous pouvez les revoir en cliquant dans l’onglet divertissement dans le menu de droite de ce blog « Rubriques-Club des 5A »…...

CLUB5A - VOITURE DE LÉGENDE - AUTOMOBILE FORD MODÈLE T DE 1925...L’ÈRE DE LA FABRICATION EN GRANDE SÉRIE !!

La Ford T (surnommée familièrement Tin Lizzie ou Flivver aux États-Unis) est une automobile fabriquée de 1908 à 1927 par la Ford Motor Company sous la direction de Henry Ford.


 La Ford T fait de 1908 l'année historique où l'automobile entre dans l'ère de la grande série. Elle est généralement considérée comme la première voiture accessible au plus grand nombre, celle qui « mit l'Amérique sur des roues ». Henry Ford a beaucoup innové lors de la fabrication du modèle T : assemblage à la chaîne, et non plus individuel et manuel (quoique Oldsmobile ait introduit cette méthode plus tôt pour la Curved Dash), salaire proportionnel au prix de la voiture pour les ouvriers, afin qu'ils fournissent eux-mêmes un marché garanti. La première Ford T de série sort de l'usine Piquette à Détroit le 27 septembre 1908.

Depuis la fondation de sa société en 1903, Henry Ford avait produit et mis au point plusieurs modèles et prototypes de voitures. La première avait été dénommée modèle A et la dernière modèle T, mais plusieurs des dix-neuf modèles produits jusqu'à la Ford T n'étaient que des prototypes. 

La « T » succédait à la « S », qui elle-même dérivait du modèle le plus vendu jusque là, la « N ». Au bout d'une vingtaine d'années de production de la Ford T, ce n'est pas un modèle « U » qui lui succéda, mais la toute nouvelle type A, qui devait par son nom exprimer le renouveau de la gamme. La firme concurrente Chrysler en profita pour lancer en 1928 la première voiture de la marque Plymouth sous le nom de « Model U ». La Ford T fut déclarée voiture la plus importante du xxe siècle au terme d'un sondage international. 

 Source vidéo: Mitch Taylor

CLUB5A - RÉGLEMENTATION - FISCALITÉ VÉHICULES DE COLLECTION ? CE QU'IL FAUT SAVOIR !!

Fiscalité. 
Ce qu'il faut savoir. Les véhicules de collection sont ceux définis par la circulaire douanière n° FCPD1421298C du 8 septembre 2014, publiée au bulletin officiel des douanes n° 7032. 
Il s'agit tout d'abord des véhicules ayant participé à un événement historique, conçus, construits et utilisés exclusivement pour la compétition et possédant un palmarès sportif significatif. 
A ceux-ci s'ajoutent tous les véhicules de plus de trente ans remplissant certaines conditions. Pour être considérés comme véhicules de collection au sens fiscal, les véhicules doivent avoir été construits ou immatriculés pour la première fois il y a au moins trente ans. 

 Ils doivent se trouver dans leur état d'origine, sans modification substantielle du châssis, de la carrosserie, du système de direction, de freinage, de transmission ou de suspension ni du moteur. Les réparations et les restaurations sont autorisées ; les pièces, accessoires et unités endommagés ou usés peuvent être remplacés pour autant que le véhicule soit conservé et maintenu dans un bon état sur le plan historique, les véhicules modernisés ou modifiés étant exclus. 
 Ils doivent bien entendu correspondre à un modèle ou à un type de véhicule dont la production a cessé. Cette définition vaut aussi bien pour les véhicules en carte grise normale que ceux en carte grise collection. 

 Ces derniers ont automatiquement le statut fiscal de véhicule de collection. Pour les certificats d'immatriculation délivrés depuis le 15 octobre 2009, il s’agit des véhicules âgés de plus de 30 ans (véhicules âgés de plus de 25 ans pour les certificats délivrés antérieurement) et dont l’ancienneté est attestée, à la demande du propriétaire, soit par le constructeur, soit par la Fédération Française des Véhicules d’Epoque (FFVE, BP. 40068, 92105 Boulogne-Billancourt Cedex). Avec la transformation de L'ISF en IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), les véhicules de collection ne permettent plus de réduire l'assiette de l'imposition, celle-ci étant uniquement établie sur la base de biens immobiliers. 

 En cas de donation ou de succession, les véhicules de collection ne bénéficient pas d'exonérations particulières. La valorisation retenue ne peut être inférieure à celle inscrite dans le contrat d'assurance en cours au moment de l'établissement de la déclaration de succession (donc la valeur déclarée à l'assureur, ou la valeur expertisée le cas échéant). A savoir aussi, si vous héritez d'une automobile de collection et que vous en faites don à l'Etat (ou un Musée) avec son agrément, alors vous n'avez pas de droits de succession à régler sur ce bien. Pour une donation, la valorisation doit être supérieure à 60% de la valorisation inscrite au contrat d'assurance. Un particulier n'est en principe pas taxé lorsqu'il vend un véhicule (à moins que cela ne s'apparente pour lui à un commerce). Toutefois, dans le cas d'un véhicule de collection, les transactions rentrent dans le champ des opérations liées aux œuvres d'art et objets de collection. Les plus-values réalisées sont taxables, sauf pour les ventes inférieures à 5.000 euros et les ventes à un musée. 

 Le vendeur peut alors choisir entre deux options fiscales : - acquitter la taxe forfaitaire sur les objets précieux de 6 % + 0.5% de CRDS sur la base du montant de la cession (éxonération si montant inférieur à 5000 €) ; 
 - opter pour le régime général de taxation sur les plus-values : dans ce cas il faut être en mesure de prouver le prix initial d'acquisition et le prix de cession ; le taux d'imposition est de 36.2% (taux 19% + 17.2% de prélèvements sociaux) sur la base du montant de la plus-value, avec une exonération totale si le véhicule a été possédé depuis plus de 22 ans ; un abattement de 5% par année de détention est appliqué au delà de la deuxième année ; à noter que les frais d'acquisition, de restauration ou remise en état du véhicule doivent être ajoutés au prix réel d'acquisition. 

 Exemple : Automobile de collection, acquise 25 000 €, conservée 10 ans et revendue 40 000 € ; 5000 € de restauration Option taxe objets précieux : 6.5% x 40 000 € = 2 600 € Option taxe plus-value : 36.2% x (40 000 - 25 000 - 5000)x (abattement 40%) = 2172 € Dans le cas présent, le régime de taxation de la plus-value est favorable. Il ne le serait pas s'il n'y avait pas eu de frais de restauration de 5000 € qui viennent augmenter le prix d'acquisition. 

 A retenir de la fiscalité, si vous faites l'acquisition d'une voiture de collection, demandez un reçu dans le cas d'un particulier, ou une facture dans le cas d'un professionnel, de façon à pouvoir justifier de la valeur d'achat au moment de la revente. Conservez également toutes les factures relatives à des travaux de remise en conformité ou de restauration, ce qui vous permettra le moment venu d'ajouter ces montants au prix d'acquisition pour minorer votre plus-value.
Source : classicautoinvest.fr-
Achetez de l'art

CLUB5A - A VOS AGENDAS - LE 6 MAI 2019 VENEZ A LA RENCONTRE DE "FÉLICIE...AUSSI" !!


Suivez Félicie (Aussi) ! C'est au mois de mai, le Tour de France en Peugeot 202 !!
Rendez-vous au pied de la cité de Carcassonne le 6 mai 2019 à 12h et venez à la rencontre des pilotes IGOR BIETRY et THIERRY DUBOIS avec en vedette la Peugeot 202 ...
L’équipage fera étape pour une collation organisée par le club des 5A CARCASSONNE !!

samedi 23 mars 2019

CLUB5A - PRÉPAREZ VOS MÉCANIQUES-SORTIE AUTOS LES 4 ET 5 MAI 2019-CETTE ANNÉE DIRECTION L'AVEYRON-INSCRIPTIONS LIMITÉES A 20 VOITURES-DÉPÊCHEZ-VOUS DE VOUS INSCRIRE !! !!


CLUB5A - COMMUNICATION - LE PROGRAMME DES PROCHAINS MOIS....INSCRIVEZ-VOUS LE PLUS TÔT POSSIBLE !!

 


 Prochaines réunions : 21 heure salle du Paichérou 11000 Carcassonne : le 1er mercredi de chaque mois et 3ème jeudi de chaque mois.Pour vous acquitter de la cotisation 2019 vous pouvez adresser votre paiement à Alain Anquetin (voir adresse ci dessous) C’est toujours 30 € (chèque à l'ordre CLUB 5 A

CLUB5A - PRÉPAREZ VOS MÉCANIQUES - LES 11 ET 12 MAI 2019 DÉPART DU TOUR DU LANGUEDOC ROUSSILLON EN MOTOS ANCIENNES !!

Les motos anciennes du Roussillon vous souhaitent une bonne et heureuse année 2019. Dès maintenant, bloquez votre weekend du 11 & 12 Mai. Nous vous préparons un Tour du Roussillon en pays Catalan. Nous vous ferons découvrir des routes pittoresques entre mer et montagne pleine de charme  ! Ne tardez pas à retourner votre inscription, les places sont limitées. 
 A Bientôt sur nos routes

CLUB5A - A VOS AGENDAS - 13ème SALON MOTO DE PALAJA SAMEDI 6 et 7 AVRIL 2019 !!


CLUB5A - PRÉPAREZ VOS MÉCANIQUES ET NOTEZ DANS VOS AGENDAS - DU 13 AU 16 JUILLET 2019 AURA LIEU LE 31ème TOUR DE L'AUDE !!


CLUB5A - PHOTO INSOLITE - L'AUTO COCKPIT !!

La série de photos insolites auto et moto risque de vous étonner ou vous faire rire voir vous surprendre !! 
Cette nouvelle rubrique regroupe des images drôles et insolites du web. Vous pouvez les revoir en cliquant dans l’onglet divertissement dans le menu de droite de ce blog « Rubriques-Club des 5A »…...

CLUB5A - MOTO DE LÉGENDE - LA BMW GS - LA GROSSE TOUS CHEMINS....

Depuis 1980, les GS ont accompagné les aventuriers sur les routes du monde, les pilotes sur les pistes du Paris-Dakar et tous les amoureux de voyage dans leurs trajets quotidiens.
C'est l'engagement officieux de BMW dans des épreuves de tout terrain telles que les célèbres "Six jours internationaux" qui fut le point de départ du développement du fameux trail "GS" (pour "Gelände/Straße", soit "tout terrain/route") à la fin des années 70. Les activités dans le sport tout terrain sont une longue tradition chez BMW. Elles remontent aux années 30, époque depuis laquelle BMW a remporté divers succès en compétition. Il faudra attendre le titre de Champion d'Allemagne de tout terrain décroché en 1979 pour enfin donner la dernière impulsion à la construction de la GS. 

Quelques enthousiastes appartenant à la société BMW Motorrad GmbH (nom officiel du secteur de la moto BMW) proposèrent à la direction de développer une variante de série déclinée des motos de compétition et assimilant l'expérience acquise. Les essais de roulage avec les premiers prototypes furent concluants et BMW Motorrad décida le développement pour la mise en série. Le premier gros trail bicylindre apparut en 1980 sur un marché ne proposant alors que des motos monocylindres. La R 80 GS était dotée d'une transmission par arbre et d'un monobras oscillant pour une cylindrée de 800 cm3. Elle initia un segment inédit à l'époque, celui des gros trails polyvalents, voués aux voyages au long cours. Elle offrait une bonne réserve de puissance, du confort sur les longues distances et une aptitude étonnante au tout terrain. 

 Dès le début, les motos tout terrain de BMW prirent le départ du fameux rallye-raid Paris-Dakar. En 1981, pour sa troisième participation, une BMW s'impose avec Hubert Auriol à son guidon. Spécialiste du désert, le Français récidivera en 1983. En 1984 et 1985, les bicylindres 1000 cm3 toujours déclinés des modèles de série s'adjugent à nouveau la victoire de l'épreuve avec cette fois l'ex-champion du monde de motocross, le Belge Gaston Rahier. Avec l'apparition de la R 100 GS en 1988, le trail TT BMW optimise ses performances. 

La GS était à l'époque la plus grosse cylindrée au monde parmi les trails. Près de 69 000 modèles R 80 et 100 GS avaient alors été vendus. Animée par un moteur à culasses quatre soupapes complètement repensé, la première 1100 GS apparaît en 1994. Grosse évolution lancée en 1999, la R 1150 GS (épaulée depuis l'automne 2002 par la R 1150 GS Adventure) se porte en tête des statistiques d'immatriculations en Allemagne. Depuis 1980, environ 170 000 boxers BMW du type GS auront ainsi été livrés aux clients aux quatre coins du monde.

Source : moto-station.com / VIDEO / BMW Motorarad France

CLUB5A - LES VOITURES ANCIENNES ONT LA COTE MAIS EST-CE VRAIMENT UN BON INVESTISSEMENT ??

Les voitures anciennes ont la cote ! 
De la Ford Mustang au Combi Volkswagen en passant par la mythique 2CV, on compterait plus de 800 000 véhicules de collection sur les routes françaises. 
Mais ce loisir n’est pas seulement réservé aux plus aisés. 
On peut trouver des voitures de collection à partir de 2000 euros. Mais est ce un bon investissement ?
Source : La Quotidienne


vendredi 22 mars 2019

CLUB5A - DEMANDEZ LE PROGRAMME DES 5A - PLANNING DES SORTIES DE FÉVRIER A MAI 2019 !!


CLUB5A - PHOTO INSOLITE - L'ART DE FUMER SA CLOPE TOUT EN FAISANT LA SIESTE SUR SA MOTO !!

La série de photos insolites auto et moto risque de vous étonner ou vous faire rire voir vous surprendre !! 
Cette nouvelle rubrique regroupe des images drôles et insolites du web. Vous pouvez les revoir en cliquant dans l’onglet divertissement dans le menu de droite de ce blog « Rubriques-Club des 5A »…...

CLUB5A - VOITURE DE LÉGENDE - LA PORSCHE 356....TOUJOURS SUR LA BASE DE LA COCCINELLE VW !!

La Porsche 356 fut la première voiture de la marque allemande Porsche. Conçue par Ferry Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen Coccinelle (par souci d'économie) et dessinée par Erwin Komenda, elle sera produite en série de 1948 à 1965. Initialement disponible en coupé, en cabriolet puis en speedster, la 356 a connu de nombreuses évolutions lors de sa production. Sa puissance culminera à 155 chevaux avec la 356 Carrera 2000 GS/GT (moteur version 587/2 avec échappement sport).
La création de la version « Speedster » de la 356, fin 1954, a été faite à la demande de Max Hoffman, l'importateur Porsche des États-Unis qui voulait une version moins chère et plus racée de la 356 pour le marché américain. En 2011, les experts automobiles estiment qu'il ne reste que la moitié des 76 000 exemplaires produits de la Porsche 356. 

Il y a eu plusieurs modèles de Porsche 356 au cours des années. Toutes ont été engagées en compétition automobile, que ce soit par l'usine Porsche ou par des équipages privés. 1948-1955 (356 pré-A) Première voiture portant le nom de Porsche. Elle fut disponible dès le début en version coupé et cabriolet. Les premiers modèles sont produit en Autriche à Gmünd où les chaînes sortent la Porsche 356 n°1 (en) le 8 juin 1948, date de son homologation1, avant que la totalité de la production ne soit déménagée à Stuttgart-Zuffenhausen. Elle était agile, légère, et bien construite. Sa qualité de fabrication vaudra à Porsche une solide réputation. 

Elle était étroitement dérivée de la Volkswagen Coccinelle notamment par l'utilisation d'un moteur Boxer à quatre cylindres à plat, refroidi par air, et situé en porte à faux arrière du véhicule. Son palmarès en course est impressionnant, et nombre de 356 ont inquiété et parfois battu des voitures plus puissantes, grâce à sa maniabilité et sa légèreté. 

Elle a ainsi par exemple remporté le tout premier Championnat d'Europe des rallyes en 1953, récidivant encore en 1961 (en empochant à l'occasion le rallye d'Allemagne avec Walter et Wencher), Liège-Rome-Liège à quatre reprises, en 1952, 1954, 1957 et 1959, le Rallye Press on Regardless en 1956, et le Championnat d'Europe de la montagne de 1960 à 1963 en catégorie Grand Tourisme. 

Cette voiture fut un succès commercial énorme aux USA, en particulier chez les stars d'Hollywood. L'acteur américain James Dean en a possédé une. Il a disputé plusieurs courses avec, avant de se tourner vers un vrai modèle de compétition, la Porsche 550.

Source : Myoldtimerscout Kanal