mercredi 28 juin 2017

CLUB5A - RETOUR SUR IMAGE - SALON MOTOS ET SCOOTER ET...INDIAN CHIEF....


Dévoilée à Sturgis (Etats-Unis) la nouvelle Indian Chief signe le retour de la marque américaine après 50 ans d'absence.
Rachetée par Polaris, également propriétaire de Victory. 
Construite autour du moteur V2 de 1811cm3...La Chief qui se décline en trois versions : Classic - Vintage - Chieftain




Indian est une marque américaine de motos fabriquées de 1901 à 1953 à Springfield dans le Massachusetts. La firme est d'abord connue sous le nom d'Hendee Manufacturing Company, puis est rebaptisée Indian Motorcycle Manufacturing Company en 19011. 
Elle disparait en 1953, mais la production est relancée en 2004. Depuis avril 2011, la société est devenue une filiale de Polaris Industries, aux côtés de Victory Motorcycles
Source : Motor-Live



mardi 27 juin 2017

CLUB5A - HUMOUR AUTO - AVEZ-VOUS OPTE POUR LA CARTE FIDÉLITÉ ???


CLUB5A- SORTIE AUTOS - RANDO-POP EDITION 2017 - LES VOITURES DE COLLECTION DU CLUB DES 5A EN VISITENT A L'OPPIDUM D'ENSERUNE..C’ÉTAIT LE 25 JUIN 2017 !!

Pour cette nouvelle édition, parfaitement organisée par Bernard GROS et son épouse, 36 participants avaient répondu « présent », se répartissant dans 21 voitures. La visite du site de l’Oppidum d’Ensérune et de son musée, près de Béziers, en était le but. Il parait que certains avaient dit « Béziers, c’est quand même pas très loin de la mer. Par conséquent Il est possible que l’on ait moins chaud que si l’on reste dans le carcassonnais. Nous n’avons pas été déçus, car c’est plus encore de canicule que nous avons affrontée dans cette belle et immense plaine, et tout autant sur le piton du fameux oppidum. Donc, dès 9 heures, nous voilà partis en vue de notre première halte/petit/déjeuner au Lac de Jouarre. 

L’intendance, comme toujours (merci à eux), a parfaitement prévu le nécessaire, mais la chaleur qui commence à s’installer ne nous incite pas à un gros appétit. C’est surtout sur la boisson, qu’en toute logique, on se précipite. L’heure tourne, les moteurs n’ont pas encore trop chauffé, ne les laissons pas refroidir. On repart car nous somme attendus vers 11 h à l’Oppidum. Comme lors de toutes nos sorties, nous traversons de petits villages sans quasiment rencontrer âme qui vive : la chaleur sans doute ? Des portions de notre route, particulièrement ombragées, sont les bienvenues sous leurs majestueux platanes pas encore contaminés comme leurs « frères » du canal du midi. 

 Commence ensuite la « petite grimpette » vers ce promontoire où nous allons découvrir les vestiges d’un habitat datant de l’âge du fer, et qui s’est poursuivi jusqu’à l’époque romaine. Mais dès notre arrivée, la préoccupation est la recherche de places à l’ombre, afin de préserver autant que possible nos voitures du soleil, qui déjà, comme les cigales, se régale. Hélas, la disposition des lieux n’est pas trop favorable pour cela. Qu’importe, on en a vu d’autres !! Ceci dit, le site est tout à fait exceptionnel, avec notamment, la vue dominante sur le très curieux étang asséché de Montady.

Les vestiges de l’Oppidum, quant à eux, évoquent un habitat primitif qui rend perplexe : les murailles, les citernes, les silos, les énormes vases de terre cuite (dolia), les passages, la nécropole, etc ….etc… 

 Puis le musée, relativement modeste mais non moins intéressant, qui nous permet de découvrir de multiples objets provenant des fouilles, méthodiquement rassemblés et répertoriés. Mail il faut penser au départ. Bénéficiant de l’ombre d’un grand pin, la table est dressée pour un apéritif bienvenu. (merci au fournisseur du seau à glaçons). Nous devons alors gagner Capestang, pas très loin, où nous sommes attendus au restaurant Le Relai Bleu. Contact, démarreur, c’est parti. Inutile de faire chauffer les moteurs ……..soit dit en passant !! 

La chaleur est maintenant bien installée, et l’on apprécie la très relative fraîcheur de la salle de restaurant où l’on se précipite sur les carafes d’eau … et même celles du rosé. Un repas comme beaucoup d’autres, c’est-à-dire correct, des discussions et des anecdotes passionnées et passionnantes comme d’habitude, et comme d’habitude aussi une convivialité et une ambiance sans faille. Si l’on ajoute, ni accident, ni incident connu (y compris de surchauffe), le bilan de cette chaude journée est excellent. 
 Merci à tous ceux et celles qui l’ont permise. 
Marcel DE CASO
**************************************************************
  L'oppidum d'Ensérune est un site archéologique comprenant les vestiges d'un village antique, situé sur une colline de la commune de Nissan-lez-Enserune, dans le département de l'Hérault (France). 

Ce village a été occupé entre le vie siècle av. J.-C. (âge du fer), et le ier siècle apr. J.-C. Sa position au sommet d'une colline lui vaut d'être qualifié d'oppidum. 
La colline d'Ensérune domine d'une centaine de mètres les plaines alentour et offre ainsi une excellente vue panoramique sur une partie des régions de Béziers et de Narbonne, jusqu'aux Pyrénées. 
Entre autres, il permet d'appréhender en un seul regard l'étang de Montady, situé au nord, juste au pied d'Ensérune. 
Depuis la fin du xviie siècle, le canal du Midi passe au sud de la colline en provenance du tunnel de Malpas au sud-est. Le lieu se situe à environ huit kilomètres à l'ouest et à vol d'oiseau du centre historique de Béziers. 

Le site archéologique se trouve à environ deux kilomètres et demi au nord du vieux village de Nissan-lez-Enserune, à la limite avec les territoires de Colombiers, Montady et Poilhes qui en possèdent une partie des pentes. 
D'après les trouvailles archéologiques, le site est occupé en permanence du vie siècle av. J.-C. au Ier siècle apr. J.-C., avec un véritable développement urbain à partir de la fin du ve siècle. 
De -500 à -300, de nombreux échanges commerciaux commencent. Il s'agit de la période hellénistique du site.

Puis arrivent les Gaulois entre -300 et -250. L'oppidum est détruit à la fin du iiie siècle av. J.-C., pour retrouver une certaine prospérité avec la fondation de Narbonne par les Romains en -118 et enfin s'éteindre vers le ier siècle de notre ère. 
 Durant l'âge du fer (VIIIe – IIe siècle av. J.-C.), Ensérune constitue l'un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne.
texte : Marcel DE CASO - Photos : PL

lundi 26 juin 2017

CLUB5A - SORTIE CASSOULET DE L'A.A.V.A LES 17 ET 18 JUIN 2017...QUAND LES ANDORRANS DE L'A.A.V.A RENCONTRENT LES CARCASSONNAIS DU CLUB DES 5A !!

 L’A.A.V.A Associacio Andorran Véhicle Antic , 
Membre FIVA , organisateur du Rallye Mondial Moto FIVA 2015 et organisateur du RALLYE mondial FIVA Voiture 2019, organise tout les mois une sortie voiture classique. 
Entre autre la sortie Cassoulet à Carcassonne. Départ des 12 équipages dont 3 socios venus de TARRAGONE pour AX LES THERMES ou un pdj les attendaient. 

Reprise de la route Foix – Mirepoix visite de la vieille ville – Fanjeaux – Montréal – Alairac. Alairac étape Cassoulet au complexe sportif ou nous attendait une délégation du club des 5A , Le président Régis Arnaud ,Domi, Jean-pierre , Jean Guilhaumon , Mr Delpech etc......
 Nos amis du TACOT CLUB de Limoux et leur président Pierre Fajal nous avait préparé une soupe de Blanquette excellente et très rafraîchissante. 

Le Maire MR ROGER ADIVEZE nous honora de sa présence avec un discours de bienvenue et pris part au repas. 
Le déjeuner avait été élaboré par le Maître en la matière j’ai nommé Michel Brieu, les produits du terroir furent servi pour ce Cassoulet de haut niveau malgré la T° celui-ci fût très apprécié par TOUT LES CONVIVES car de très bonne qualité. Remise de la chemise officielle de l’AAVA à Mr le Maire, Pierre FAJAL, Régis ARNAUD. 
 L’après midi direction le Canal du Midi ou nous avions décidé de glisser au fil de l’eau pendant 2 heures, une première très impressionnante pour les Andorrans. Petit passage à l’hôtel et départ pour la Cité rendez-vous au jardin de la Tour pour le souper dans les jardins afin d’apprécier la fraîcheur de la soirée (fraîcheur relative) Retour Hôtel pour digérer les km, les repas, le Canal … 
Le dimanche retrouvailles avec les joyeux drilles du 5A et leurs rutilantes voitures classiques, départ > LE PORTEL et TERRA VINEA …..


Notre guide international Jean-Pierre Foli nous fit traversé une partie des Corbières de CARCASSONNE à PORTEL des Corbières, la promenade enthousiasma tout les participants soit environ une trentaine de voiture. Une sortie sans Jean-Pierre n’est pas une sortie tout un chacun le sait même en Andorre. Super PDJ offert par le 5.A, encore un grand merci au président, à son épouse et Domi . Remise de présent du 5.A aux responsables de l’AAVA (président et moi-même) Visite de TERRA VINEA et ses 15 ° contre 34 ° dehors !! Pendant que certains visitaient d’autres comme Patrick Cilia et sa traction atelier réparait une BM Andorrane ….. 


Reprise de la route > Rouffiac et son DINERS 118 avec déjeuner pour 35 personnes dans un cadre made in USA, entre temps nouvelle intervention de Patrick. Le déjeuner terminé les amis Andorrans remercièrent leurs homologues du 5.A puis ce fût l’heure de rentrer dans les fours et retour > Andorre, pour que la sortie soit parfaitement pleine d’émotion la BM retomba en panne devant le douanier Andorran, l’honneur était sauf, il aurait été honteux qu’elle ne rejoigne pas l’Andorre (même pour quelques mètres). 



La sortie Cassoulet a ainsi permis de satisfaire tout les participants DE L’ AAVA,du 5A , leurs Présidents respectifs LLUIS DEJUAN et REGIS ARNAUD, des rencontres futures abordées etc etc .., Deux jours d’authentique à tout les niveaux, relationnels, touristique, gastronomique. Pour rappel l’AAVA organise le RALLYE mondial FIVA Voiture 2019, le club des 5A doit absolument envoyer une délégation internationale … 

Pour ma part je remercie très chaleureusement l’accueil que nous a réservé les 5.A de CARCASSONNE, le Président, les membres sans qui nous ne le répéterons jamais assez rien ne serait possible. 
Moltes gracies a tothom (merci à tout le monde en CATALAN)

 Texte : Jean-Paul CASTEX - Photos JP FOLI...

dimanche 25 juin 2017

CLUB5A - DIVERTISSEMENT - ATTENTION NOUS SOMMES EN PÉRIODE DE CANICULE...RESTEZ A L'OMBRE !!

Une canicule, c'est un épisode de températures élevées pendant plusieurs jours consécutifs, de jour comme de nuit. 
Pourquoi ce phénomène ? 
Quels dangers représente-t-il ? 
En quoi consiste le plan canicule ? 
Une canicule, c'est un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée. 
Dans le cadre de la vigilance météorologique, on tient en effet compte du caractère exceptionnel des températures nocturnes. Quand celles-ci sont élevées pendant plusieurs jours consécutifs, le risque de mortalité augmente chez les personnes fragiles. Comme le grand froid, la canicule représente un danger pour la santé.
Source : Dessin de SATO

CLUB5A - A VOS AGENDAS - DIMANCHE 9 JUILLET 2017 UNE EXPO POUR UN REPAS - FOIRE AL PAIS A MAZERES (ARIÈGE)....


Comme l'année passée seul le repas du conducteur est pris en charge, les repas supplémentaires seront à régler sur place : 16€ le repas 
Attention fin des inscriptions le 1er juillet 2017
Contact et renseignements : 
Josette et Gérard ALVARO 
gjalvaro@orange.fr
04 68 25 23 70
Retrouvez les meilleurs moments de cette journée édition 2016 sur notre chaîne Youtube

CLUB5A - TECHNIQUE ET RÉNOVATION MOTOS - RESTAURATION D'UNE SAROLEA 34B DE 2012

Saroléa est une ancienne marque de motocyclettes fabriquées à Herstal en Belgique. L'entreprise fut fondée par Matthias Joseph Saroléa en 1850. Elle fabriqua d'abord des pièces d'armes à feu, des vélos avant de fabriquer des motocyclettes à partir de 1900. 

L'entreprise en fabriqua de nombreux modèles entre 1900 et 1962 pour les besoins domestiques et ceux de la colonie. De nombreuses courses furent gagnées sur les motos Saroléa. Depuis 1998, les bâtiments hébergent les activités d'une ASBL à vocation sociale dans le motorium Saroléa, ainsi qu'un petit musée retraçant l'histoire sociale ouvrière en Belgique en parallèle avec le développement de l'entreprise Saroléa
Rénovation de a à z en quinze mois de 2011 à 2012 -Belgique 

 Source : fnfnfn25fn

samedi 24 juin 2017

CLUB5A - IMAGES D'ARCHIVES - JEAN REDELE OU MR ALPINE !!

Jean Rédélé, né le 17 mai 1922 à Dieppe et mort le 10 août 2007 à Paris, est un pilote et créateur automobile français. 
Il passe toute son enfance à Dieppe et grandi dans le garage automobile familial que tient son père, lui aussi passionné par la compétition et les automobiles sportives. 

 Diplômé de HEC et plus jeune concessionnaire Renault de France, à Dieppe, Jean Rédélé commence dans un premier temps en 1950 à disputer le rallye Dieppe-Rouen avec une 4CV améliorée, déclarant qu'elle a un potentiel sportif non négligeable. Cette première course se solde par une première victoire, ce qui l'encourage à continuer d'autant plus qu'il obtint le statut de pilote d'usine Renault. 

Il s'inscrit au rallye de Monte-Carlo en 1950, sans rencontrer le succès, et y dispute une belle épreuve finale en 19511. En 1952, il participe aux Mille Milles, toujours sur 4 CV, remportant sa catégorie associé à Louis Pons. En 1954, il remporte, en autres, une coupe au Critérium des Alpes et le Liège-Rome-Liège. C'est ainsi qu'il parcourt, sur les pistes sinueuses et entrelacées des Alpes, ses meilleures courses. En référence à ces épreuves, ses automobiles seront badgées « Alpine ». En mars 1955, il participe aux 12 Heures de Sebring, aux États-Unis, au volant d'une 4CV.

 Il perdra le contrôle dans le deuxième tour, s’en tirant sans dommage bien que la voiture soit détruite, ce sera sa dernière course au volant d'une 4CV.

Jean Rédélé dit Mr Alpine 

Source : monfrison/ina.fr

CLUB5A - PRÉPAREZ VOS MÉCANIQUES - VENDREDI 14 JUILLET 2017 SORTIE ET JOURNÉE CLUB DES 5A !!

JOURNÉE CLUB 
Vendredi 14 juillet 2017
"Repas à Saissac"
10ème FÊTE DES 5A
Chers amis, Cette fête, désormais traditionnelle, afin de permettre à tous les membres du club de vivre une journée au cœur du Tour de l’Aude (réservé comme vous le savez aux voitures antérieures à 1950) 
Ainsi tous les amateurs de voitures anciennes pourront-ils admirer les pièces rares et superbes du Tour de l'AUDE, véritable musée roulant. 

Le rassemblement aura lieu entre 8h30 et 9 H 30 heures au portes Narbonnaise à la Cité de Carcassonne. L’itinéraire indiqué sur le road-book vous conduira jusqu'à Saissac où vous rejoindrez le Tour de l’Aude afin d’y prendre un repas en commun à la salle polyvalente. 
L'après midi nous visiterons le château de Saissac et le Musée des vieux métiers. Cette manifestation est ouverte à tous les véhicules anciens autos et motos des origines aux années 80,populaires ou prestigieuses. Après le repas du midi vous vous joindrez au Tour de l’Aude jusqu’à Carcassonne.
 La participation à cette journée sera de 20 €/pers pour les membres du club et leur proche famille et de 36 € /pers pour les non-membres. 
Ce montant comprend les pauses café, l'apéro, le repas de midi, les 2 visites, les rafraîchissements, la plaque. 
Si cette journée vous intéresse, merci de nous retourner au plus tôt l’engagement cidessous. 
Renseignements et inscriptions : Impérativement pour le 6 juillet Au delà vous serez inscrit sur liste d'attente . 
Jean Pierre Foli 41 rue d'occitanie 11800 TREBES 04.68.78.79.85 – 06.09.74.76 .88 jp.foli@orange.fr

vendredi 23 juin 2017

CLUB5A - REPORTAGE AUTO - RETROMOBILE - LE SPORT AUTO EN AVANT CHEZ MERCEDES...

Tous les voitures rassemblées sur le stand Mercedes cette année sont le reflet de 120 d'engagement de la marque en sport automobile. Parmi les modèles vedettes : la Daimler-2-Zylinder Motor de 1894, la monoplace de Grand Prix de Juan-Manuel Fangio (1954) ou la CLK DTM de Jean Alesi (2002. Un vrai régal pour les amateurs... 

 
Source : CARADISIAC

CLUB5A - DEMANDEZ LE PROGRAMME DE JUIN A JUILLET 2017 !!

Afin de faciliter le travail des organisateurs, merci de vous inscrire le plus rapidement possible !!

CLUB5A - EN EXCLUSIVITÉ VOICI LE PROGRAMME DU 29° TOUR DE L'AUDE EN PAYS CATHARE EDITION 2017...MERCI A NOS ORGANISATEURS !!

Bonjour à tous …
Voici un résumé sur le tour de l'Aude. Cette année le plateau ce compose de 53 équipages, venue une fois de plus de toute l'Europe. Les marques les plus prestigieuses et aussi populaires y seront représentées ( Alfa Romeo, Bugatti, Delage, Renault, Citroën, Hotchkiss, Salmson, Amilcar etc...). 

L'accueil des participants se fera dès le Jeudi 13 Juillet a partir de 15h00 a l'hôtel Ibis Style ancien hôtel Les Oliviers à Carcassonne. Le départ du rallye s'effectuera de la cité de Carcassonne le Vendredi 14 Juillet a 9h30 via Saissac en passant par le Mas Cabardes, La Tourette, la forêt de la Loubatière pour une arrivé et un déjeuné a Saissac. 

 Merci a sa municipalité et son Maire qui nous ont mis a disposition gracieusement leur salle des fêtes et offert l'apéritif. L'après midi visite de son château et de son musée des vieux métiers. Retour sur Carcassonne où nous attend l'embrasement de la cité depuis les jardins privés de Charles et Jeannine. Samedi 15 Juillet départ de Carcassonne pour Lamaloue les bains, en passant par le moulin de Félines Minervois, la visite d'un des plus beaux villages de France Ollargues et l'arrivée au Golf de Lamaloue les bains. L'après midi direction Béziers, avec une visites des écluses de Fontseranes et installation des équipages a l'hôtel le Pavillon. Dimanche 16 Juillet: Destination le Cirque de Navacelles, en passant par Pézenas, le Lac du Salagou et arrivé a la Baume Auriol pour un repas surplombant le Cirque, quelle vue!!!!. 

L’après midi retour par la vallée de l'Hérault avec une visite libre d'un des plus beau village de France St Guilhem le Désert pour un repos bien mérité a l'hôtel le Pavillon. Lundi 17 Juillet nous rentrons sur Carcassonne en passant par le village de Ginestas pour un petit déjeuner et arrivée incontournable au Château de Cavanac pour le déjeuner de clôture de notre périple. Voila notre programme pour notre 29° Tour de l'Aude. Tous ceci agrémentés de bonne humeur et de convivialité...... 
Régis ARNAUD

CLUB5A - C'EST L’ÉTÉ ...IL FAIT CHAUD...LES VACANCES SONT PROCHES...TOUS A LA PLAGE !!


jeudi 22 juin 2017

CLUB5A - LES REMERCIEMENTS DE JEAN-PAUL CATEX AU NOM DU CLUB AAVA........... NOS AMIS ANDORRANS !!

Bonjour à tous !! 
 Au nom du club AAVA je tiens à vous remercier pour l’accueil que vous avez réservé à nos amis Andorrans , ils ont été très touché par votre implication et présence tout au long de ces 2 jours . 
Encore merci à Patricl CILIA et à son atelier mobile pour son aide.....
La BMW a connu sa dernière panne de durite devant le poste de douane Andorran au PAS de la Casa ouf il était temps ………..Camion plateau et maison . 
Ils ont adoré la rencontre du dimanche matin au Paicherou , le parcours de Jean Pierre , le déjeuner de Domi ….. . 
 Nous avons juste oublié de parler de ma carte 5A … gardez la moi je reviens dans 10 jours je la récupérerai à ce moment là !!
 Bonne journée et à bientôt Jean-Paul CASTEX

CLUB5A - IMAGES D'ARCHIVES - Citroën Traction Avant, chaînes des Quais de Javel

Anciennement quai de Javel, du nom du village de Javel où il se trouve, il est renommé en hommage au constructeur automobile André Citroën (1878 - 1935), dont les usines Citroën sont installées sur ce quai de 1915 à 1974 puis remplacées par l'actuel parc André-Citroën. C'est dans ce quartier, dans une usine de produits chimiques fondée en 1777, qu'un désinfectant à base d'hypochlorite de sodium (connu depuis sous le nom d'eau de Javel) a été étudié par Claude Louis Berthollet puis produit. À la suite de cette usine, d'autres industriels se sont installés sur le site dont André Citroën en 1915. 

L'usine est d'abord une usine de munition destinée à soutenir l'effort de guerre par la production en grande série d'obus. À la suite de la Grande Guerre, André Citroën utilise son expérience de constructeur automobile acquise à la direction des usines Mors, dont la principale implantation est située au 48 de la rue du Théâtre. 

Il applique les principes du fordisme découverts à l'occasion d'un voyage à Détroit en 1913 et de la rencontre d'Henry Ford, et reconvertit l'usine de Javel en une usine de production automobile destinée à la production de la première voiture automobile européenne construite en grande série : la Citroën Type A 10 HP. L'usine automobile a fonctionné jusqu'en 1975 et stoppe avec la production de la Citroën DS. 

Le siège de la marque déménage en 1982 et quitte définitivement son adresse historique du quai de Javel. André Citroën a donné son nom au parc André-Citroën, au collège et au quai André-Citroën, anciennement quai de Javel. 

Source : Matthieu NICOLAS

CLUB5A - PRÉPAREZ VOS MÉCANIQUES - LE 23 JUILLET 2017...MOTOS PIC-NIQUE !!




Comme les années précédentes nos organisateurs nous concoctent une sortie tout à fait spéciale et hors du commun, direction la vallée de l'Orbieu dans les Hautes Corbières ...
Le 23 Juillet 2017 soyez prêt à enfourcher vos monstres d'acier et à préparer votre panier rempli de bonnes spécialités culinaires pour cette sortie pic-nique... 
Bien-sur nous comptons sur vous et sur la météo pour réussir cette journée..

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - LE RALLYE DES POILUS EDITION 2017 A FAIT ETAPE A RIEUX-MINERVOIS ....C’ÉTAIT LE 27 MAI 2017 !!

Merci Jean-Pierre FOLI pour le suivi de l'info...

mercredi 21 juin 2017

CLUB5A - MOTO DE LEGENDE - LES MOTOS BLERIOT....DE L'AVION A LA MOTO ....

Moto "Blériot 500 STD" de 1920, à moteur bicylindre 4 temps La moto bleue que Bruno Caillou présentait pendant le meeting de la Ferté-alais 2007 est une "Blériot 500 Standard" de 1920, à moteur bicylindre 4 temps. Elle a été restaurée avec son frère Jean, pour le compte de son propriétaire M. Louis Bleriot, le petit-fils de l'aviateur. Après la guerre, comme beaucoup d'autres avionneurs, Bleriot s'était en effet diversifié en construisant des meubles, des chalutiers, et... des motos . 
La production qui dura de 1920 à 1922 fut faible, mais il obtint tout de même une commande importante de la préfecture de police de Paris (avec des side-car). Source : alainus1948 / pbase.com

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - Sa Majesté la Traction, éternelle reine de la route !!

LIVRE - Olivier de Serres, le grand expert de la Traction, publie un nouvel ouvrage admirablement illustré sur la mythique Citroën. 
À lire pour découvrir ou redécouvrir cette élégante dame en noir, après laquelle la planète automobile n'était plus tout à fait la même. 
Question aux plus jeunes: avez-vous déjà vu une Traction? 
Si ce n'est pas encore le cas, précipitez-vous sur le dernier livre d'Olivier de Serres, admirablement illustré par son fils Léonard, à qui il a inoculé sa passion pour cette élégante dame en noir, et la photographe d'origine australienne Rose Ayliffe. Vous comprendrez alors pourquoi la planète automobile s'est arrêtée de tourner lors de sa sortie, au printemps de l'année 1934. À ses débuts, pourtant, on ne l'apercevait guère. 
Comme son châssis monocoque la rend très basse, elle était masquée par les autres véhicules, encore perchés sur de hauts châssis. Esthétique, technologie, performances, la Traction les a tous immédiatement démodés: elle a vingt ans d'avance. «Cette «PV», pour «Petite Voiture», est née de la rencontre de deux grands esprits visionnaires, André Citroën et André Lefèvre», explique Olivier de Serres. 

André Lefèvre, a été débauché en 1932 par André Citroën de chez Renault, qui ne croyait pas à son projet. Sa ligne est le fruit du coup de crayon magistral du dessinateur Flaminio Bertoni. 
Plus encore que de contempler la Traction, il faut la conduire. Une traversée de l'ouest des États-Unis nous a permis d'en piloter une pendant plusieurs centaines de kilomètres, celle que possède -toujours- Robert Chicha, passionné d'automobile et grand Citroëniste vivant à Los Angeles (il est également propriétaire d'une DS et d'une SM). Installons-nous au volant de sa Traction. 
C'est un cercle de métal assez dur à tourner, la direction assistée n'avait pas encore été complètement inventée. Le pare-brise, qui domine un long capot, offre une vision Cinémascope du paysage, sensation que l'on retrouve également sur certaines Jaguar. 
Le fin levier de boîte de vitesses plonge au cœur du tableau de bord. 

On cale confortablement son genou sur ce bout d'acier une fois le troisième et dernier rapport enclenché. Prière de manier boîte et embrayage avec doigté sous peine de provoquer des plaintes aiguës de la pignonnerie. 
L'espace intérieur, surtout sur le modèle «commerciale», se révèle supérieur à la norme actuelle. 
Et dès que le thermomètre dépasse les 30 degrés, la Traction exhale à l'arrêt une inoubliable odeur de molleton, de mécanique et de métal chauffé. 
Également appréciée par les forces de l'ordre et les truands 
La Traction a déclassé dès son lancement tout ce qui roulait en matière de tenue de route, ce qui lui a valu une excellente réputation à la fois parmi les forces de l'ordre et les truands. Dotée d'un placide moteur à 4 cylindres de 11 chevaux fiscaux (environ 55 chevaux réels) et d'un tout aussi tranquille 6-cylindres (15 chevaux fiscaux, 77 réels) dans sa version la plus perfectionnée, la Traction se déclinait en plusieurs modèles: 11 «normale», 11 «légère» (moins large), 11 «commerciale» ou «familiale» (trois glaces latérales), 15-Six à suspension arrière oléopneumatique, sans oublier les somptueux coupés et cabriolets, produits uniquement avant guerre. 
Les mécaniques sont robustes et faciles à entretenir. Elles assurent au véhicule une vitesse de croisière de 110-120 kilomètres/heure. 
Une Traction bien préparée, et surtout bien conduite, peut faire le tour du monde sans anicroche. La Traction a été produite pendant vingt-trois ans, de 1934 à 1957, à plus de 750 000 exemplaires. Sa longue carrière s'explique aussi par un effort de recherche figé chez Citroën pendant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que par la mise au point laborieuse de celle qui va lui succéder, la tout aussi étonnante DS. 
Ces bonnes dispositions lui valent d'être aujourd'hui le véhicule le plus collectionné au monde: environ 10 % de la production serait toujours en circulation. À la différence d'une classique voiture ancienne, une Traction ne sort pas de son garage que le dimanche.

 «Je roule presque tous les jours avec la mienne. 
Et plus je la conduis, plus je la trouve incroyable», confirme Robert Chicha, qui a émigré en 1972 en Amérique avec une 11 «commerciale» acquise deux ans auparavant auprès d'un boulanger bordelais. Mais il faut chercher plus profondément l'explication de l'indéniable fascination qu'exerce toujours la Traction. «Le tractionniste vit avec son mythe. 
Il aime le faire partager et le transposer dans son environnement ou dans ses rêves», analyse Olivier de Serres. Pour lui, «il n'existe pas de voitures qui fédèrent autant et qui constituent un aussi prodigieux vecteur de rencontres humaines». 
«Traction Avant Citroën», par Olivier de Serres, photographies de Léonard de Serres et Rose Ayliffe, Le Faune Éditeur, 288 pages, 300 illustrations, 49 €.
Source : lefigaro.fr / Merci DAVID SARDA pour le suivi de l'info...