samedi 7 avril 2018

CLUB5A - VOITURE DE LÉGENDE - Le créateur de la Renault 8 raconte...

1er modèle R8 ....1962 Reportage FR3 avec le créateur Mr. Hervé Charboneau
 
De la classique « tout à l’arrière » à la féline Gordini, la Renault 8 a connu bien des transformations. Retour sur un mythe tout droit sorti des usines Renault. En 1962, la gamme des véhicules à propulsion connaît de profondes mutations. Les ventes de Dauphine sont en baisse, la direction de Renault cherche un projet novateur pour redynamiser le marché.
 Solution ? Anticiper la sortie de la R8 au 16 juin 1962, avec près d’un an d’avance ! Prolongement de la Dauphine, la R8 mise sur un design audacieux et une meilleure ergonomie. Sa carrosserie naît sous les coups de crayons de l’équipe Barthaux. Parmi les innovations esthétiques, nous pouvons noter l’élégance de ses 8 teintes et l'importance de la surface vitrée. Côté technique, la nouveauté concerne surtout les freins à disque Bendix sur les quatre roues, une première mondiale ! 
 En janvier 1964, une R8 plus musclée fait son apparition : la Major. Pointant à 135 km/h, elle est dotée d’un nouveau moteur de 1 108 cm3 accouplé à une boîte à 4 vitesses entièrement synchronisées. Sièges avant à dossiers réglables, accoudoirs de portes, sellerie en Skaï noir ou fauve, miroir de courtoisie… Le standing de la R8 est renouvelé pour le plus grand plaisir des passagers. Mais le meilleur de la R8 est pour octobre. Renault présente au Salon de l’Automobile la toute nouvelle Gordini 1100. 
Vendue exclusivement dans une couleur dite « bleu de France », frappée de 2 lignes blanches qui courent le long de la carrosserie, elle fait naître le mythe : celui d’un véhicule qui va rendre accessible à toute une génération le plaisir de la conduite sportive. A l’instar de la griffe Alpine portée par Jean Rédélé, Renault s’associe à un pilote et constructeur de légende pour développer cette nouvelle sportive : Amédée Gordini qui métamorphose la petite R8 Major en bolide de compétition grâce à une nouvelle culasse permettant de doubler quasiment la puissance du moteur et paré de deux splendides carburateurs Weber. 
Trains roulants, direction, freins, équipement et une vitesse de pointe de 175 km/h justifient pleinement les cadrans ronds et l’habillage bleu à bandes blanches. Née avec un 1 108 cm3, cette petite bombe passe à 1 255 cm3 en 1966, recevant simultanément les deux optiques supplémentaires qui lui donnent tant d’allure. La « Gorde » accumule justement les succès : Tour de Corse, Coupe des Alpes, Rallye de Monte-Carlo et innombrables courses amateurs. On ira même jusqu’à créer en 1966 « la Coupe Gordini », qui contribue à populariser le mythe, confirmant les qualités reconnues à travers un impressionnant palmarès. 

Les nombreux pilotes qui ont fait leurs premières armes à son volant en gardent un souvenir ému… Populaire, le bolide se démocratise peu à peu auprès de tout un pan de la jeunesse qui découvre ainsi le plaisir de la conduite sportive. 12203 exemplaires seront vendus : 2 623 véhicules à moteur 1100 et 9 580 à moteur 1300. En 1970, la Renault 8 Gordini s’efface derrière la Renault 12 signée du même nom. Il n’en reste pas moins un mythe inégalé qui a marqué toute une génération. 

Source : france3 / renault.com