samedi 9 juin 2018

CLUB5A - MOTO DE LÉGENDE - Histoire de la Norton Commando 1967 – 1977

Présentée en septembre 1967, la Commando surprend par son conservatisme surtout en ce qui concerne le moteur. Les premiers modèles sont livrés en mai 68, tiens cela me rappelle quelque chose !
En fait le moteur est un moteur Atlas modifié qui date de 1947 (500cc 29 chevaux), il finira en 828 cc et 65 chevaux en 1977, 30 ans d’existence, quelques pièces n’ont pas changé en 30 ans !! 

On comprend mieux pourquoi conception et fiabilité sont parfois perfectibles ! Le nom Fastback est utilisé à partir de 1969 avec amélioration du cadre, version Mkll en 70 et version Mklll quelques mois plus tard. La version Mklll arrive en 1972 avec frein à disque à l’avant et clignotants. Une version S apparaît entre 69 et 71 avec petit réservoir et de nouveaux silencieux. La version Roadster commence en 70 et passe en 850 (828cc exactement) en 73. En 72 une version Combat avec un moteur plus poussé, taux de compression de 10:1 et arbre à came plus pointu, résultat le moteur explose souvent !!! 

A l'instar des autres productions de l'industrie britannique de la moto, la Commando fut le sujet d'améliorations constantes, années après années, à mesure que l'usine corrigeait les problèmes de fiabilité des années précédentes. L'utilisation typique "du consommateur qui essuie les plâtres" pour le constructeur. Par conséquent plus le modèle que vous achetez est récent, plus il est fiable d'origine. En plus des modifications évidentes et bien connues, il y a des améliorations de détails, comme le renforcement des composants de la boite de vitesse sur les derniers modèles, qui ne sautent pas aux yeux et que de nombreux propriétaires ignorent. Le millésime 1974 est une année de transition. Le moteur Combat de l'année précédente est généralement considéré comme un vrai piège (mais quand il est dégonflé, il est aussi fiable que les autre moteur 750). 

Les fortes contraintes mécaniques dans le moteur Combat ont révélé des faiblesses qui seront corrigées. C'est la clé de toute les améliorations de la gamme des Commando. Les roulements à rouleaux en tonneaux en sont l'élément le plus notable. Ils admettent une certaine flexibilité du vilebrequin, ce que ne permettent pas les roulement normaux. La première 850 Mk1 est sortie fin 1973. Puis vint la 850 Mk2A en 1974, qui est considéré comme le meilleur modèle. La 850 est plus lourde que la 750, et donc moins rapide, mais elle a d'autres avantages.

 Le plus évident est que le bloc cylindre est fixé par quatre grosses vis Allen. La collection d'écrous de 7/16" et 1/2" ne sert qu'à maintenir le joint d'embase en place. Le montage est plus solide que sur les 750. La 850 possède aussi un filtre à huile sur le circuit de retour au réservoir. Ce filtre peut être monté sur le modèles précédents, mais il est d'origine sur la 850. Il y a aussi une crépine de carter pour protéger la pompe à huile des impuretés qui se baladent dans le moteur. La généalogie des modèles 850 est plus simple que pour les 750 : ça commence avec la Mk1, puis les Mk2, Mk2A et Mk3.L'avantage considérable est de simplifier la commande de pièces détachées. 

La seule différence entre la Mk2 et Mk2A est à priori la qualité de la peinture utilisée. Le modèle Mk 3 électric start de 1975 à 1977 possède plusieurs avantages sur les modèles antérieurs qui peuvent vous faire hésiter (et le démarreur électrique n'en fait pas partie). Les voici : ¨ Carter de transmission primaire redessiné, avec une tension de chaîne automatique. Auparavant il fallait avancer ou reculer la boite pour régler la tension. ¨ Commandes au pied normalisées, utile si vous possédez d'autres motos modernes, mais un cauchemar si vous pilotez d'autre vieilles motos anglaises. ¨ Frein arrière à disque. En fait plutôt un peu rugueux, comme son homologue de l'avant. Pas mauvais pour les années 70, mais pas vraiment meilleur que le frein a tambour qu'il a remplacé. ¨ Réglages Isolastic par vernier Le prix à payer pour toutes ces améliorations est un poids en hausse, surtout a cause du démarreur, qui en général ne fonctionne pas sauf quand le moteur est bien chaud. 

On peut améliorer la situation en montant un moteur électrique à 4 charbons au lieu de deux, mais ça ne change pas fondamentalement le problème, qui est que ce moteur à l'air d'avoir été fabriqué pour équiper un lave linge. Le dispositif de tension de chaîne primaire automatique est la seule autre modification qui ne peut être montée sur les modèles précédents. Les autre améliorations sont possibles avec plus ou moins de facilités, suivant votre degré de motivation. L'Isolastic réglable par vernier est la plus utile. 

Si la machine que vous convoitez en est déjà équipée, c'est un point positif pour votre décision d'achat. Le réglage de l'Isolastic est possible en 10 minutes seulement, au lieu de dix jours avec l'ancien système. L'ajustement du jeu des caoutchouc se fait par vissage ou dévissage. Auparavant il fallait tout démonter pour le réglage. Ce système par vernier était prévu à l'origine, mais avait été abandonné pour la production. L'allumage électronique Boyer est un élément appréciable. Si la moto que vous examinez en est équipée, c'est un élément en sa faveur. 

Cependant un tel allumage se monte en une demi-heure maximum, aussi n'éliminez pas la moto qui en est dépourvue, mais négociez plutôt son prix à la baisse. Le montage d'un carburateur unique est possible sur toutes les Commando, et il existe une multitude de modèles. Honnêtement, n'importe lequel d'entre eux est préférable au carbus Amal Mk 1 concentric d'origine. Les simples carbus font baisser la consommation : le VM Mikuni est très fiable ( en simple ou double carbu). Le Dell'orto est cher, mais il offre une meilleure accélération que les Amal. Aucune de ces modification ne permet de conserver le filtre à air d'origine. Si vous souhaitez faire du tourisme rapide, vous pouvez changer le pignon de sortie de boite. Une dent de plus allonge la démultiplication finale mais si vous ménagez le moteur, vous augmentez les contraintes sur la boîte. Si vous traversez villes et villages, ou si vous roulez sur les départementales, le pignon de 19 dents est préférable. 

Il donne une vitesse de 130 km/h à 5000 t/mn. Un moteur de Commando peut aller au bout du monde à ce régime. Comme il faut démonter la transmission primaire et l'alternateur pour changer de braquet, il vaut mieux que la moto que vous achèterez soit déjà équipée du bon pignon. Le réservoir Interstate contient environ 24 litres, idéal pour les voyages. Les différents types de Commando se distinguent uniquement par leur réservoir, leur selle et leur caches latéraux. Le bidon d'Interstate devient difficile à trouver d'occasion mais il existe en refabrication. Il vaut mieux acheter une Interstate si c'est le modèle qui vous plaît, plutôt que de chercher un réservoir par la suite. Les réservoirs en fibre de verre doivent être évités si possible. Certains préfèrent le look plus fin du Roadster avec ses petits réservoir et caches latéraux. Même le minuscule bidon de la Hi rider n'est pas trop moche, si vous remplacez le siège banane et le guidon apehanger par des modèles normaux. Si c'est votre choix, vous pourrez compenser le manque d'autonomie en montant un carbu simple et en changeant le pignon de sortie de boite pour un 20, 21 ou 22 dents (voir plus haut).

 Pour gagner de la puissance, vous pouvez changer l'échappement. La différence entre 850 et 750 est que la 850 possède un tube d'équilibrage sur l'avant qui réunit les deux pipes. C'est un nid à rouille autour des soudures et ça complique le démontage. En outre, le tube d'équilibrage peut diminuer le refroidissement de la culasse et, parce que ce modèle utilise un épaulement pour fixer les pipes dans la sortie de culasse, il empêche de visser à fond la collerette d'échappement. C'est un point faible sur toute les Commando et le filetage de la culasse peut s'arracher. Plus vous pouvez serrer la collerette, moins vous aurez de problème et donc le système de la 750 est préférable. 

Heureusement l'échappement de la 750 se monte sans problème sur la 850, mais il faudra utiliser des collerettes de 750 avec des filetage plus long. L'échappement de 750 est aussi un peu plus bruyant et il est plus esthétique. D'autre modifications existent, et l'éventail du choix est vaste, en voici quelques unes : ¨ Vis Allen de réglage des culbuteurs, plus légères. ¨ Guides de soupapes en bronze au silicium (métal auto lubrifiant, pas une aussi bonne idée que ça en à l'air car ils peuvent prendre du jeu dans la culasse). ¨ Optique de phare automobile, pour pouvoir monter une ampoule halogène. ¨ Flexibles de frein blindé type aviation.


 ¨ Fusibles et disjoncteur. La Commando adoptera une esthétique un peu plus sobre au cours de sa carrière. Les premiers modèles se remarquent nettement, comme la S, la SS et la Fastback. Les couleurs comme le pourpre métallique, le jaune pétard et le bronze pailleté ont disparues avec le temps et en 1977 il ne restait plus que des Interstate noires avec filets dorés ou bien le traditionnel gris avec filets noir et rouge. C'est peut être le meilleur argument pour éviter les premières 750. 

 Source : motos-anglaises.com / VID2O / CALIFORNIA COMPANY