lundi 28 mai 2018

CLUB5A - VOITURE DE LÉGENDE - Renault 4 en 1965 La Parisienne avec Sheila....



Une Parisienne a écossais rouge et Sheila. Et là, tout de suite, vous vous dites que c'est la parisienne de Sheila... 

Eh bien non !!! grosse erreur!! Nous remarquons très bien ici que cette Parisienne n'est autre qu'une "Super Parisienne" donc non commercialisé ! 

On le remarque grâce aux glaces fixes à l'arriere, à la large vitre coulissante dans le hayon, aux banquettes épaisse de type R4 Super et non le tissus fin gris de type Parisienne mais surtout, en regardant sur l'aile, nous appercevons un filet rouge typique des Super Parisienne. De plus, Sheila n'avait que 17 ans l'ors de cette photo... Sheila ne posais juste sur la photo pour la publicité !


 (et cette 13 QN 75 lui a été offerte par la régie en 1964) Maintenant, quand on compare cette photo à la véritable Parisienne de Sheila, celle immatriculé 13 QN 75 nous pouvons noter des différences (meme en noir et blanc) dont l'absence de filet sur l'aile ici et nous pouvons remarqué sur une photo "en couleur" le début de l'immatriculation de la Parisienne de Sheila (13 QN 75) et voir surtout que l'écossais est vert !! 


 Il y avait de nombreux «édition spéciale» Renault 4. 

Certains (y compris Safari, Sixties et jogging) ont été vendus dans des couleurs spéciales, tissus d'ameublement et d'autres détails, tandis que d'autres (clan, Savane) étaient vraiment rien de plus que les modèles standard avec des autocollants. Il y avait également des modèles spéciaux qui ne sont pas uniquement un exercice de marketing, tels que la Sinpar 4x4 Renault 4, le Plein Air, une camionnette, versions GPL et versions électriques. En 1978, la R4 GTL est arrivé. Il avait le moteur de 1108cc de la Renault 6 TL, mais avec la baisse de performance pour une meilleure économie, et de plus grands freins à tambour. Le GTL était identifiable par sa grille gris avant, pare-chocs de gris, et des bandes de caoutchouc de gris le long de la partie inférieure des portes. Il y avait aussi une prise d'air supplémentaire en dessous de la calandre (à la suite, la plaque d'immatriculation a été déplacé vers le bas du pare-chocs), et des lames 12 pouces de glace au lieu des originaux 10 pouces. 

A l'intérieur, il y avait un tableau de bord modifié et sièges en tissu. Il y avait aussi une version fourgonnette de la R4, qui avec son "high cube" carrosserie est devenu le idiosyncrasique français van "Boulangerie". Pendant de nombreuses années, ce fut certainement le véhicule le plus réussi de son type et pour beaucoup de gens, il représente leur idée d'une Renault 4 de plus que la version passagers. Il est resté en vente en Europe jusqu'en 1993 et ​​a été remplacé par le Renault Express, sur la base de la R5.

Source : Boerammetje /Vidéo : inra.fr