samedi 5 mai 2018

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - Jaguar XK 140 Michelotti, une sortie de grange aux enchères

ENCHÈRES- Lors de sa vente annuelle de Monaco le 11 mai prochain, la maison Bonhams vend une rare Jaguar à carrosserie Michelotti retrouvée dans une grange en Belgique. Les voitures de collection abandonnées que l'on a pris l'habitude de surnommer «sortie de grange» sont devenues le fantasme absolu des amateurs et des collectionneurs. La fameuse vente Baillon orchestrée par la maison Artcurial en février 2015 nous avait donné un aperçu de la frénésie entourant ce type de véhicules. 
Pour les maisons d'enchères, les sorties de grange sont devenues une sorte de Graal. À condition que le modèle soit digne d'intérêt. C'est le cas du lot 132 proposé à la vente Bonhams organisée le vendredi 11 mai prochain à Monaco, en marge du Grand Prix Historique organisée sur le circuit de F1 de la Principauté. 

Cette voiture est l'une des rares Jaguar habillées par le carrossier italien Michelotti dans les années 1950. La fameuse anglaise proposée par Bonhams débute sa vie carrossée en coupé XK 140. La voiture est livrée le 10 juin 1955, la veille de la catastrophe des 24 Heures du Mans, à sa première propriétaire, Madame Jeanne Gaymard demeurant 50, rue Fabert, à Paris VIIe, via le distributeur français Royal-Elysée appartenant à Charles Delecroix. 
Le coupé Jaguar arbore une teinte crème avec intérieur en cuir bicolore bleu. Deux ans s'écoulent avant que sa propriétaire abîme son coupé dans un accident. La voiture n'est pas réparable. Dans des conditions qui ne sont pas clairement établies, le carrossier italien Michelotti hérite de l'épave. Il habille alors le châssis XK 140 d'une carrosserie fastback sur-mesure. À la même époque, deux autres XK 140 à carrosserie unique sortiront aussi des ateliers Michelotti. Si l'allure générale renvoie au vocabulaire stylistique transalpin en vogue à cette époque, la Jaguar est alourdie par une face avant intégrant des doubles phares dans l'esprit de ceux de certaine Ami 6. 

Les jaguaristes invétérés retrouvent la trace de la belle anglo-italienne dans le comté du Kent. Elle est la propriété d'un certain Stephen Langton, réputé pour posséder plusieurs modèles de la firme de Coventry. À la demande du regretté Roland Urban, président du French Jaguar Driver's Club et collectionneur de Jaguar uniques, que Bernard Viart, historien de la marque, s'est rendu dans le Kent examiner la bête. Stupéfaction: son moteur XK n°E1016-8 provient d'un modèle de course, en l'occurrence d'une Type C. Roland Urban se porta acquéreur de la XK Michelotti et il l'immatricula dans le département de la Haute-Vienne. Dans le courant des années 1990, la XK 140 recarrossée par Michelotti prit le chemin de la Belgique. 

En 1999, on la retrouve à Gand, chez un passionné de la marque, le carrossier M. Schepens. Au cours des années 2000, ce dernier décida d'entreprendre la restauration de son coupé fastback. Mais, M. Schepens décéda en 2016, à l'âge de 80 ans, laissant la XK inachevée dans son garage. Conformément à ses vœux, il a fait don de son XK complète mais à terminer de restaurer au centre de sauvetage des animaux de Gand. La XK 140 de Mme Gaymard est estimée entre 20 000 et 50 000 euros. Voiture de course habillée en tenue de soirée, cette pièce unique mérite de retrouver son lustre d'antan.
Source :  / lefigaro.fr / Merci DAVID SARDA pour le suivi de l'info....