lundi 23 avril 2018

CLUB5A - IMAGE D'ARCHIVE - CITROËN - LA CROISIÈRE JAUNE ........

Les préparatifs Pas moins de trois ans ont été nécessaires pour mettre au point cette nouvelle expédition. En effet, il faut choisir l'itinéraire, y faire une reconnaissance préalable et obtenir toutes les autorisations nécessaires pour, non seulement la traversée de différents États, mais également pour avoir le droit d'installer des campements et des points de ravitaillement. 

Cela ne se révéla pas forcément des plus aisés. En effet, l'expédition est très mal vue des autorités chinoises qui croient à une mission militaire déguisée. Néanmoins, après de nombreuses discussions pour les convaincre du bien fondé du projet, le gouvernement nationaliste de Nankin, avec le maréchal Chiang Kai-shak, accepte à condition que l'expédition soit renommée en « Grande Expédition sino-française de la 19e année » et que des scientifiques chinois rejoignent l'expédition. 

Par ailleurs, les scientifiques français n'ont pas le droit d'effectuer de fouilles archéologiques, d'établir des cartes de la région ou toutes autres « activités de nature à affecter la souveraineté ou la sécurité du territoire ».
 Pendant ce temps, en France, les essais des véhicules se déroulent dans la région des Grands Causses. Basés dans un garage de la marque à Meyrueis, ils rencontrent sur le causse Méjean des conditions similaires à celles des contrées d'Asie Centrale, traversées par l'expédition.

CSource ! hmc62100