samedi 7 avril 2018

CLUB5A - CUTURE PUB AUTO - Réclame de la SIMCA ARONDE 1955/1956



La Simca Aronde est une berline familiale fabriquée de 1951 à 1963 par le constructeur automobile français Simca, fondé fin 1934 par Fiat comme filiale française, pour échapper aux exorbitants droits de douane de l'époque, en vigueur avant l'instauration du Marché commun de 1957. Le mot « Aronde » signifie en ancien français « hirondelle », qui était le symbole de la marque Simca. 

 En 1956, l'Aronde est la voiture la plus vendue en France. Trois générations d'Aronde se sont succédé : la 9, la 1300 ou 90A et la P60. La 9 Aronde fut présentée le 31 mai 1951, c'est la première Simca à carrosserie monocoque. 
Contrairement aux Simca précédentes sous licence Fiat, elle n'est pas identique (homothétique) à un modèle Fiat existant. Cependant, la Fiat 1400 sortie un an plus tôt possède une structure identique. En fait, la Simca Aronde et la Fiat 1400 ont été élaborées conjointement chez le grand emboutisseur américain Budd, spécialiste des carrosseries monocoques (sans châssis) tout acier. 

On peut dire que les deux voitures sont demi-sœurs. Bien entendu, Simca occulta complètement cette filiation et de nombreux journalistes se laissèrent abuser en écrivant - sans aucune preuve - que "l'Aronde était la première vraie Simca et non plus une Simca-Fiat". La Simca paraît résolument moderne face à la Citroën Traction Avant ou à la Peugeot 203 de l'époque. 
La carrosserie est due au crayon de Mario Revelli di Beaumont finalisée par René Dumas. Son style se ressent de la forte influence américaine de l'immédiat après-guerre, avec une ligne du style ponton, avec des ailes intégrées au reste de la carrosserie, dont elle fut une des premières représentantes parmi les voitures françaises. Pour son époque, elle disposait d'une grande surface vitrée. Malgré sa modernité apparente, la 9 Aronde est techniquement très classique, restant fidèle à la propulsion. 

Elle est mue par un moteur Fiat de 1 221 cm3, identique à celui qui équipait les Simca 8 1200 qu'elle remplace, mais disposant de 45 ch SAE1. Ses qualités étaient sa direction précise et légère, sa nervosité et un bon freinage par rapport à ses rivales. On pouvait lui reprocher un essieu arrière sautillant et inconfortable, une commande de boîte de vitesses très imprécise et une première non synchronisée. L'intérieur des Simca Aronde modèles 1951 est tapissé d'un tissu rayé vite surnommé « drap de déporté » car la guerre était encore dans tous les esprits. 

Ces premières versions ont leur batterie de 12 V sous la banquette avant. La 9 Aronde 1951 se reconnaît par le monogramme de calandre à fond noir et le pare-chocs arrière en une seule pièce, contre trois à partir de 1952

Source : Jnoajanio