mercredi 16 août 2017

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - Dix musées auto sur la route des vacances

S’asseoir au volant d’une Bugatti royale, frôler la carrosserie d’une Porsche ou d’une vieille Simca… 
En France et ailleurs, l’automobile s’expose.
  Il y a une dizaine d’années, on ne donnait pas cher des musées automobiles. Statiques, conservateurs, poussiéreux… Aujourd’hui, une brise nouvelle s’est levée. Ils se sont modernisés, à l’image du Cité de l’automobile de Mulhouse, et l’on a vu éclore nombre de petits conservatoires associatifs, composés grâce aux véhicules de leurs adhérents, décidés à privilégier une vision renouvelée, vivante et moins élitiste du patrimoine automobile. 

A l’approche de l’été, passage en revue de quelques musées à découvrir sur la route des vacances. L’Auto Sport Museum, à Châtillon-Coligny Le dernier-né des musées de l’automobile (et l’un des moins chers, l’entrée est à 5 euros) s’est ouvert le 1er mai dans le Gâtinais, à l’est du Loiret, à Châtillon-Coligny. 
L’Auto Sport Museum présente sur 1 800 mètres carrés quelque 70 véhicules d’après-guerre appartenant à des collectionneurs dont une forte majorité de modèles sportifs. Les amateurs de marques anglaises, surtout si elles sont rares (Reliant, Marcos, Berkeley, Falcon Cars) ne seront pas déçus. Les youngtimers non plus. Des événements, y compris des concerts, sont organisés tous les quinze jours.
Les Brigades de l’Aa, à Ouve-Wirquin Fonctionnant sur le même principe qui consiste à exposer des véhicules appartenant à des particuliers, capables de rouler tous les jours, le musée des Brigades de l’Aa, installé à Ouve-Wirquin (Pas-de-Calais) a assis sa notoriété et une partie de son financement de manière originale. Sa très éclectique collection d’une cinquantaine de véhicules s’est illustrée en assurant depuis dix ans le casting automobile de la série Les Petits Meurtres d’Agatha Christie, sur France 2.

Le Manoir de l’automobile, à Lohéac Fort de plus de 400 voitures, le Manoir de l’automobile de Lohéac (Ille-et-Vilaine), au sud de Rennes, dispose d’un musée mais aussi d’un circuit sur lequel sont régulièrement organisées des activités. Dédié aux voitures de sport, il dispose entre autres d’une des plus belles collections de Renault Alpine.
 Le musée Malartre, à Rochetaillée-sur-Saône Dans la banlieue de Lyon fut fondé en 1959 par Henri Malartre qui exerçait la profession de... démolisseur automobile. Plutôt que d’expédier vers la casse certaines raretés, il eut la bonne idée de les préserver. Son musée, l’un des plus anciens de France, compte 150 modèles d’une rare diversité. 
Non loin de là, le musée de la Fondation Berliet (accessible sur rendez-vous) plongera dans le ravissement les amateurs de camions d’autrefois. 
La Cité de l’automobile, à Mulhouse Sans doute le plus connu – et le plus richement doté – des musées français, la Cité de l’automobile de Mulhouse abrite la fameuse collection Schlumpf et ses plus de 400 véhicules. Nulle part ailleurs on ne voit autant de voitures historiques (trois Bugatti Royale, une magnifique Tatra, des Hispano-Suiza…). 
En outre, la présentation des véhicules est souvent très inventive.
 Le Musée Peugeot, à Sochaux Seule parmi les constructeurs français, Peugeot s’est depuis longtemps doté d’un véritable musée, ouvert sept jours sur sept, installé dans son fief de Sochaux. L’Aventure Peugeot a non seulement étendu sa surface mais investi depuis quelques années dans un décor très Art nouveau tout en organisant des expositions thématiques.
 Le Conservatoire Citroën, à Aulnay-sous-Bois Longtemps privé de musée, Citroën dispose depuis quelques années d’un Conservatoire installé à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). L’ambiance, un peu « brut de décoffrage », est assez unique : on retrouve au milieu d’une mise en scène minimaliste toute la production d’un constructeur qui fêtera son centenaire dans deux ans. 

Cet été, le Conservatoire Citroën est accessible du lundi au vendredi, sauf du 1er au 15 août.
 Le musée de la Caapy, à Poissy Les nostalgiques de la marque Simca de passage en régio
n parisienne pourront aller écraser une larme devant les Chambord, Aronde, Ariane mais aussi les Talbot Horizon et Tagora au musée de la Caapy, installé à proximité de l’usine PSA de Poissy (Yvelines). Séquence émotion garantie mais les heures d’ouvertures étant variables, il faut se renseigner au préalable.
 Le Musée Matra, à Romorantin-Lanthenay Toujours dans la nostalgie, on ne peut passer à côté du musée Matra de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher) qui retrace les très riches heures de la marque française qui s’illustra sur les circuits mais fut aussi synonyme de créativité. 
A l’étranger Enfin, ceux qui voyagent en Allemagne ne seront pas déçus d’une escale aux musées Mercedes de Stuttgart, BMW à Munich, Porsche également à Stuttgart ou encore Audi à Ingolstadt. 

En vacances en Californie, on recommande chaudement l’extraordinaire musée Petersen de Los Angeles qui laisse parfois visiter sa réserve, véritable caverne d’Ali Baba. 

Source : Jean-Michel Normand / lemonde.fr / Merci à DAVIS SARDA pour le suivi de l'info.../Photos JP FOLI