jeudi 6 juillet 2017

CLUB5A - IMAGES D'ARCHIVES - SORTIE DE LA DEUX CENT MILLIÈME 4CV RENAULT...C’ÉTAIT EN 1951

Présentée aux Français lors du 33e Salon de l'automobile de 1946 qui ouvre ses portes après 8 ans d'interruption, la Renault 4CV remporte un franc succès, en particulier pour la position arrière de son moteur, et malgré sa sensibilité extrême au vent latéral, qui la rend difficile à maîtriser en ligne droite en dépit de la direction à crémaillère. 

Elle est aussitôt surnommée « la motte de beurre » en raison de sa forme, mais surtout de sa couleur unique jaune sable. En effet, la peinture hâtivement utilisée pour les premiers modèles provient des surplus de l'armée allemande récupérés comme dommages de guerre, cette peinture avait servi à peindre les chars de l'Afrika Korps. 
 Dans l’immédiat après-guerre, les industries se remettent lentement en activité et la 4CV est la première nouvelle automobile, ce qui explique son succès au Salon de l'Automobile de Paris. 

Elle devient ainsi la première voiture française vraiment populaire. Les affiches publicitaires de l'époque, signées Raymond Savignac, proclament même que la Renault 4CV « remet la France sur quatre roues ». La « motte de beurre » s’attire la sympathie d’une nouvelle population d’acheteurs qui, avec les congés payés et malgré de faibles moyens, découvrent le rite des grands départs en vacances. 
La 4CV s'impose comme le symbole d'une liberté et d'une joie de vivre retrouvées après cinq ans de conflit
Le succès est tel en France que même l'Amérique, en 1951, importe près de 170 000 exemplaires de la 4CV. 
Cette même année, des négociations commencent pour la fabrication sous licence Renault de la 4CV par la marque japonaise Hino. Le 26 février 1953, Renault signe ainsi un accord à Tokyo avec Shoji Okubo.

 De 1962 à 1963, Renault renforce ses contrats de production de 4CV hors des frontières françaises. 
En Argentine apparaît une version utilitaire, dépouillée de sièges arrière et équipée d'un moteur à faible taux de compression acceptant du carburant à bas indice d'octane. Ce modèle exporté dans toute l'Amérique du Sud commence également à intéresser le Mexique, lassé des vieilles américaines à forte consommation. 

 Le 6 juillet 1961, la fin de la production de la 4CV est décidée, après 1 105 547 exemplaires vendus. 
De nouveaux modèles, mieux adaptés à la demande, font leur apparition. Depuis, de nombreux particuliers font revivre la petite Renault, véritable mythe automobile chez les passionnés. Le constructeur Renault célèbre même les cinquante ans de son modèle, avec la présentation en 1996 du concept « Fiftie », version de la 4CV remise aux standards des années 1990

Source : ina.fr