lundi 12 juin 2017

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - LES MOTOCYCLETTES MONET-GOYON CÉLÈBRENT LEUR CENTENAIRE A MACON

Les motocyclettes Monet-Goyon fête leur centenaire. L'association du Moto Club Monet Goyon Koehler Escoffier est à l'origine de la manifestation. La marque avait ses ateliers à Mâcon, en Saône-et-Loire. Au départ, des véhicules adaptés pour les mutilés de la Grande Guerre Dès 1916, Joseph Monet (ingénieur) et Adrien Goyon (héritier d'une famille de Mâcon) s'associent pour fabriquer des engins sans moteur, dans le but de rendre la mobilité aux nombreux mutilés victimes de la guerre de 14-18. 

 Dès 1917, le Vélocimane sera fabriqué en série sous la marque officielle Monet-Goyon. En 1919, le premier moteur sera monté sur une "roue motrice", sous licence anglaise 'autowheel" ou "autoroue" il est adaptable sur tous vélos. 
Par la suite, il sera monté sur « l'Automouche », un tricycle, puis utilisé sur le « Vélauto ». 
 En 1922, Monet & Goyon obtiennent la licence pour la fabrication d'un moteur deux-temps, le Villiers de 270 cm³ qui remplacera le 117 cm³ sur le Vélauto, l'Automouche ainsi que les motos plus traditionnelles. Puis la société rachètera la société Koehler-Escoffier en 1929, et de nombreux modèles de motos seront fabriqués jusqu'à 1957. L'armée française s'est équipée en 1935 de modèles Monet-Goyon. 

Un centenaire pour une marque emblématique du passé industriel de la ville de Mâcon 

 Source : france3-regions.francetvinfo.fr Par F.L. Publié le 02/05/2017 - Charles Valls De Gomis