jeudi 25 mai 2017

CLUB5A- REPORTAGE AUTO - HISTOIRE DE LA MILLE MIGLIA...

Les Mille Miglia (ou Mille Miles) était l'une des courses automobiles les plus célèbres au monde. Disputée en Italie et sur route ouverte, elle attira les plus grands pilotes et les marques les plus prestigieuses. Cette course, élevée aujourd'hui au rang de mythe, s'est disputée à vingt-quatre reprises entre 1927 et 1957, dont treize fois avant la Seconde Guerre mondiale et onze fois après.

La course fut créée par les jeunes comtes Aymo Maggi et Franco Mazzotti, en réponse, semble-t-il, de la perte du Grand Prix d'Italie par leur ville de Brescia. Avec un groupe d'associés fortunés, ils établirent un circuit en forme de huit allant de Brescia à Rome et retour pour une distance parcourue d'environ 1 618 kilomètres, soit 1 005 milles. 

La première course eut lieu du 26 au 27 mars 1927 avec 77 concurrents au départ, tous italiens. Le gagnant, Giuseppe Morandi, termina la boucle de cette première édition en un peu moins de 21 heures et 5 minutes, à la moyenne de 78 km/h . L'originalité de cette épreuve était de faire courir des voitures d'endurance sur routes, et non sur circuit. Ferrari, Maserati, Alfa Romeo, Porsche, Mercedes, Jaguar, Aston Martin, Bugatti… tout le « gratin » de la compétition automobile se disputait la première place de cette prestigieuse épopée sportive et humaine. 

 La course sera une première fois suspendue en 1939 à la suite d'un accident ayant entraîné la mort de nombreux spectateurs lors de l'épreuve de 1938. Elle sera définitivement arrêtée en 1957 à la suite de l'accident mortel d'Alfonso de Portago et de son copilote qui entraîna la mort de neuf spectateurs. De nos jours, une épreuve routière dénommée « Mille Miglia Storica », réservée aux voitures de course de collection, perpétue la tradition. Ce rendez-vous annuel est devenu l'un des événements les plus prestigieux au monde, dans le domaine des courses de véhicules d'époque. 
 En 1952, le français Marc Gignoux remporta l'épreuve au classement par rendement énergétique. À partir de 1958 les trois ultimes éditions, comportent des épreuves spéciales de vélocité (en général en côtes ascensionnelles) et des tronçons de liaison parfois assez conséquents : l'épreuve d'endurance est devenue un pur rallye de performance, dont la dernière édition est même incluse dans le Championnat d'Europe des rallyes

Source : King Rose Archives