mardi 14 mars 2017

CLUB5A - CULTURE PUB - L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA PUBLICITÉ AUTOMOBILE...

L'image de la femme, provenant de son émancipation, et la publicité automobile L’image de la femme est omniprésente dans la publicité automobile, mais en quoi la publicité automobile reflète-t-elle les valeurs de la société en intégrant la femme dans le support ?Dans un permier temps, la femme n’est qu’un motif décoratif, un faire valoir, dans la publicité.

Au début du 20ème siècle, le choix de la femme n’a pas tant d’importance, notamment dans un domaine qui est à l’époque masculin. La femme est considérée comme inférieure à l’homme, elle n’est pas une consommatrice à part entière, ce qui se reflète à travers la publicité automobile. Inactive dans la consommation, elle l’est de la même manière que sur cette affiche : elle décore. Elle a sans doute comme fonction d’attirer la vraie cible, l’homme, mais pas de façon très important comme nous le verrons plus tard, car la parité est quasiment inexistante sur le marché automobile à ce moment là. Dans les années 30, les femmes sont toujours présentes, quand d'autre les utiilise toujours pour illustrer leur produits, certaines publicités les intègrent derrière le volant.

La guerre est terminée, la femme a pris conscience qu’elle peut remplacer l’homme, comme elle l’a fait pendant la guerre en se chargeant de la plupart des postes de travail, en prenant ses responsabilités, en s’occupant du ménage seule. La femme a volonté de s’émanciper, de remplacer l’homme comme la publicité le reflète en mettant celle-ci au volant cette fois, à travers l’habit de pilote, soit en habit de consommatrice. 

L’image de la femme dans la publicité automobile après les années 20 témoigne d’un bouleversement des mentalités, de la société qu’à provoquer son émancipation à l'époque de jours en jour toujours plus grande. Elle est lieu d’identification de la nouvelle condition féminine.A partir des années 50, la femme est de plus en plus souvent au volant, mais c’est aussi l’arrivée des pin-up, des séductrices.La femme est de plus en plus considérée comme une consommatrice. Le fait de s’émanciper à fait progresser le secteur automobile en lui laissant une place toujours plus grande dans sur le marché. Cette progression va apporter une féminisation, qui va lentement amener à une homogénéisation du secteur.

En associant une femme à un produit, on cherche à attirer le regard, surtout si celle-ci répond aux standards de beauté, s’approche de l’idéal corporel de la séduction. Le premier objectif est de ciblée la sexualité masculine. A travers cette image suggestive, l’homme cherche ce qui lui manque dans la vie réelle, et la publicité est là lui offrant presque innocemment la solution de ce « nouveau » besoin : le produit.Ici c'est plus une idée de prestige qui est mise en avant, notamment avec les poses, les gants des femmes, qui sont au nombre de deux. Celles-ci sont associés au produit.

Le nouvel ordre social que met en place la société de consommation à partir des années cinquante renforcent l'impératif du besoin du regard d'autrui pour se constituer. Les femmes sont continûment orientées dans leur pratique par l'appréciation que leur apparence corporelle, leur manière de tenir leur corps et de le présenter. L'image de la femme est lieu d'identification de la nouvelle condition féminine, encore dans les années 50, mais se transforme tout de même doucement en lieu d'identification esthétique afin de s'approcher de la norme.La place de la femme évolue, tout comme son image qui s'émancipe, en refletant l'évolution de la représentation de la condition, de la sexualité féminine.

 Les années 60 : La glamour ne se fait plus prier, et est devenu rélle, dans le sens que le dessin se fait de plus en plus rare. Ce type de représentation de la femme, tend à la rendre inaccessible ; la publicité en l'intégrant propose un moyen de la rendre accessible, en l'associant à l'automobile, signe de prestige.Les années 70 : La femme est définitivement consommatrice à part entière ; on remarque aussi que l'image a très fortement évolué en parallèle aux moeurs : la perception et la tolérance ont changé.Malgré une volonté de la femme à tendre de plus ne plus vers une égalité entre les sexes, à travers son image, on observe que la norme ésthétique est omniprésente. 

 Le secteur automobile à travers la publicité se féminise, soit on assiste à une homogénéisation. On a atteint le summun de cette volonté d’homogénéiser le secteur avec cette publicité qui nous est contemporaine, juste incroyable et peut-être trop ridicule : "Kim Derderian, chef de publicité chez Peugeot, a su saisir ce ressort pour extraire une petite voiture de sa condition de "sous-voiture" et la propulser au centre des convoitises masculines." Slogan :"C'est la première fois que les hommes sont fous de la voiture de leur femme". 

Source : http://tpe-auto-pub.over-blog.com/ Vidéo Guillaume Costa-BMW-MADONA