jeudi 16 février 2017

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - PSA VEUT RACHETER OPEL !!

PSA confirme être en négociations pour le rachat d’Opel et Vauxhall.
C'est peut-être la solution pour pallier en partie le problème de masse critique de PSA. Le constructeur français discute avec Opel, l'entité européenne de l'américain General Motors. Selon nos informations étayant celles de Reuters, des négociations sont effectivement en cours entre les trois entités. « On confirme des discussions avec Opel, pour étendre notre coopérations actuelle », dit-on avenue de la Grande Armée. Sur la table, un potentiel projet de rachat d'Opel/Vauxhall, la division qui va mal au sein du florissant empire General Motors.



Chez PSA, un conseil de surveillance doit avoir lieu ses prochains jours, les résultats annuels étant de toute façon présentés la semaine prochaine. « A ce stade, il n'existe aucune certitude sur la conclusion d'un éventuel accord », prévient cependant PSA.
De fait, PSA et General Motors se connaissent bien. Le duo devait même s'imbriquer il y a quelques années, avant que le projet de fusion fasse long feu en 2013. Aujourd'hui, GM et PSA sont néanmoins restés des partenaires industriels - ils doivent fabriquer en Europe trois véhicules en commun, deux SUV et un utilitaire.


« Nous examinons ensemble les possibilités de coopération de manière régulière, y compris une acquisition d'Opel », dit-on en interne.
L'an dernier, General Motors Europe a vendu 1,1 million de véhicules pour un chiffre d'affaires de 16 milliards d'euros et une perte de 257 millions. Depuis l'an 2000, « GM » perd de l'argent sur le Vieux Continent, pour un montant global supérieur à 15 milliards d'euros.


Des avantages et des inconvénients A vrai dire, avaler Opel et Vauxhall permettrait à PSA d'augmenter ses volumes - une nécessité -, mais renforcerait également son ancrage européen, alors que Carlos Tavares, le patron de PSA, souhaite internationaliser davantage son groupe.


Il y aurait aussi la question des usines, puisque les deux constructeurs disposent de nombreux sites industriels en Europe. Sans parler du sujet des gammes, pas forcément complémentaires.
Source : lesechos.fr-jdupontcalbo