dimanche 26 février 2017

CLUB5A - REVUE DE PRESSE - IMMATRICULATION : LA FIN DES ANCIENNES PLAQUES EN 2020

RÉGLEMENTATION
Les pouvoirs publics ont décidé qu'à partir de 2020 tous les véhicules à moteur devront se conformer au nouveau système d'immatriculation mis en place en 2009. C'est un pan entier de notre patrimoine et de l'histoire de la locomotion individuelle qui s'apprête à disparaître. En 2020, tous les véhicules immatriculés (autos, motos, camions, poids lourds, etc...) devront se conformer au système d'immatriculation entré en vigueur le 15 avril 2009 pour les véhicules neufs et le 15 octobre 2009 pour les véhicules d'occasion immatriculés dans l'ancien système. 

Le nouveau système d'immatriculation des véhicules (SIV) reposant sur le modèle «AA-000-AA» régira ainsi tous les véhicules immatriculés. Comme l'a annoncé la Fédération Française des Véhicules d'Epoque lors de la récente assemblée organisée pour présenter les festivités organisées dans le cadre de son cinquantenaire, ce sera donc la fin de la superposition des deux systèmes d'immatriculation avec d'une part, l'ancien système datant de 1950, et d'autre part le nouveau système. 

Ce n'est pas sans un pincement au cœur que certains vont abandonner les anciennes plaques d'immatriculation composées d'un maximum de 8 caractères et existant depuis 1950. Depuis cette date, la plaque minéralogique était découpée en trois parties séparées par des espaces. 
La première partie comportait de un (deux depuis octobre 1976) à quatre chiffres, la deuxième partie comptait de une à trois lettres. Quant à la troisième partie à deux chiffres, elle définissait le département d'appartenance du véhicule. La principale conséquence de la nouvelle réglementation est l'impossibilité de choisir le numéro de sa plaque minéralogique. Les collectionneurs vont certainement pester à l'idée d'abandonner leur ancienne plaque tant elle était souvent le symbole que l'on possédait le véhicule depuis très longtemps, ce qui lui conférait une valeur supplémentaire. 

Sur le marché de la collection, une surprime est accordée aux véhicules dits de première main ou pouvant se prévaloir d'un pedigree limpide. L'autre conséquence importante de cette décision est la disparition des numéros correspondant au modèle de leur véhicule, par exemple une Peugeot 205 immatriculée «205 XX 00» ou une Porsche 911 immatriculée «911 XX 00» auxquels de nombreux collectionneurs étaient très attachés. 

Quant aux superstitieux, qui avaient aussi réussi grâce à une relation bien placée à la Préfecture, à obtenir leur chiffre préféré, ils en sont également pour leur frais. Enfin, à partir de 2020, tous les véhicules conserveront leur nouveau numéro jusqu'à la destruction ou l'exportation. Enfin, selon le nouveau SIV, le modèle de la plaque minéralogique est normé. Ses caractères (lettres et les chiffres) doivent être noires sur fond blanc. Les plaques dites de collection noires en aluminium avec les caractères en relief sont interdites. 
 Source : lefigaro.fr/ Sylvain Reisser / Merci DAVID SARDA pour l'info..

Aucun commentaire: