vendredi 19 février 2016

CLUB5A - REPORTAGE AUTO - SORTIE DE GRANGE D'UNE CHENILLETTE CITROEN !


Ce système de chenilles, adaptable aux châssis existants, est composé d’une bande épaisse de caoutchouc moulé et armé s’enroulant sur deux poulies dont l’une est motrice et l’autre libre sur un essieu porteur constituant ainsi un bogie à deux essieux ayant une assez large liberté de tangage pour s’adapter au terrain accidenté. 

La poulie motrice (diamètre 500 mm) est à deux joues mobiles enserrant la chenille en fonction des efforts demandés lors de la traction ou du freinage.
Un train de 4 galets groupés deux à deux assure la fonction porteuse. Les principaux intérêts du système par rapport aux chenilles classiques sont sa légèreté et son fonctionnement relativement silencieux. 

Son plus gros défaut était la durée de vie assez faible de la bande sans fin (2 000 à 6 000 km). Avec l’ingénieur Jacques Hinstin en 1922, Kegreisz finalise le premier véhicule « tout terrain » Citroën K1 qui est un châssis C 5cv équipé du système. Le système « Kegreisz-Hinstin » équipera beaucoup d’autres modèles comme les C4 et C6.

Compte tenu de ses performances, André Citroën se lance dans plusieurs opérations de promotion de grande envergure à retentissement international : l’expédition transsaharienne en 1922 qui fut un succès et la constitution de la Compagnie Générale Transsaharienne Citroën (Citracit) à des fins de transport et de tourisme à travers le Sahara, qui fut par contre un échec financier auquel André Citroën mit rapidement fin ; la Croisière noire en 1925 ;

 la Croisière jaune en 1931 cofinancée par le National Geographic ; le prêt de 3 véhicules C6 en 1933 à l’amiral Richard Byrd pour son expédition en Antarctique ; la Croisière blanche en 1934 au Canada qui fut un échec ; des démonstrations à de nombreuses commissions militaires. 
Des véhicules Citroën équipés de « Kegreisz » sont fabriqués jusqu’en 1937, puis ensuite par Unic et Somua. Durant cette période, le système se perfectionna tout en conservant le principe d’origine : les modifications portaient sur l’entraînement de la chenille et sur le renforcement de celle-ci par une association de plaques métalliques et de blocs de caoutchouc. 

 Le système Kegreisz-Hinstin est à l'origine des Halftracks.
Source : Benjamin AIMONE

Aucun commentaire: