mardi 4 août 2015

CLUB5A - LES VOITURES DE LEGENDE - LA RENAULT 4...LA PETITE VOITURE POPULAIRE !!


La Renault 4 (couramment appelée 4L) est une petite voiture populaire de grande diffusion de conception simple et pratique. Ce fut aussi la première application de la traction avant sur une voiture automobile de tourisme de la marque Renault après que cette technique eut été adoptée sur l'Estafette en 1958. La voiture était la réponse de Renault à la Citroën 2 CV de 1948. Renault, ayant pu apprécier les avantages et les inconvénients de la 2 CV, conçut et fournit un véhicule plus grand et plus urbain. 


Elle fut construite dans l'île Seguin à Boulogne-Billancourt d'août 1961 à fin 1992, initialement avec la Dauphine. La Renault 4 fut également produite à l'usine Renault de Flins ainsi qu'en Espagne (par Fasa-Renault), en Argentine par IKA-Renault, en Italie (par Alfa Romeo sous licence), au Maroc puis en Slovénie pour les dernières années de sa production. La Renault 4, qui peut être considérée comme l'ancêtre de l'actuelle Renault Kangoo, connut un grand succès auprès des PME, des artisans, de la gendarmerie (c'était l'une des seules voitures françaises de l'époque qui permettait de conduire avec le képi sur la tête), mais également auprès des PTT, de France Télécom ou EDF dans sa version fourgonnette F4 ; ces contrats lui donnèrent une très grande notoriété.


En France, la Renault 4 fut en tête des ventes de 19623 à 1965 puis de 19674 à 19685. Elle reste aujourd'hui la deuxième voiture française la plus vendue avec 8 135 424 d'exemplaires derrière la Peugeot 206. Il s'agit d'une conduite intérieure à 5 portes et 4 places, la cinquième porte consistant en un hayon arrière relevable. 

La carrosserie de la version « berline » peut être qualifiée de « limousine » du fait de ses six glaces latérales ; certains modèles, tels les modèles de base et la R3, reçurent néanmoins une caisse simplifiée ne comportant que 4 glaces latérales, le panneau de custode étant alors entièrement tôlé6. 
Les vitres latérales sont en deux parties verticales, s'ouvrant par coulissement horizontal, avec blocage par bouton-poussoir. Sur la version R4 Super, rarissime aujourd'hui, l'ouverture du hayon était inversée, ce dernier s'ouvrait vers le bas après avoir préalablement baissé la vitre, cet équipement peu pratique sera rapidement abandonné. 

La caisse en tôle d'acier est composée de 13 parties démontables : caisse, joues d'ailes avant, capot, ailes avant et arrière, portières et hayon ; elle n'est pas porteuse et est fixée sur le châssis par 23 boulons de 7 mm de diamètre7. La carrosserie est protégée par des pare-chocs à lames métalliques, sur les premiers modèles ils furent d'abord tubulaires,[pas clair] puis de section rectangulaire jusqu'en 1967, avant d'adopter une forme arrondie jusqu'à la fin de la fabrication.

 Source : Jean-Marc Coquelle