samedi 4 juillet 2015

CLUB5A - MOTO DE LÉGENDE - LA HONDA CB 500 FOUR ...Un p'tit brin de route ...


TÉMOIGNAGE 
 Mon premier 4 cylindres avec cette HONDA 500 Four achetée d'occasion lors d'une mission professionnelle de 3 mois à Cagnes sur Mer (Alpes Maritimes).

 

Séduit depuis toujours par son aînée la CB 750 Four, je rêvais de pouvoir piloter un jour ce 4 cylindres mythique. Ce fût chose faite grâce à ce serveur de restaurant motard, qui passait de la 500 Four à la H 750 BOL D'OR ONDA (une autre légende en soi ...). 

Que dire de cette 500 ? 
au niveau des sensations, c'était un plus par rapport à ma précédente moto car les accélérations étaient franches et le couple bien présent. Côté agrément de conduite, j'ai surtout apprécié les trajets autoroutiers beaucoup moins languissants qu'avec la Z 400 bien que la protection était inexistante. Le moteur agréable était le point fort de cette machine, mais les réglages des 4 carburateurs devaient être refaits assez souvent et pas par moi bien entendu ce qui augmentait un peu la facture à chaque révision. Au chapitre des gamelles, j'ai encore donné avec cette moto mais sans trop de gravité cette fois ci. 

Suite à un nouveau refus de priorité d'une "tuture" et de nouveau avenue du Prado à Marseille (à quelques mètres du Stade vélodrome) j'ai couché la bécane sur le côté et dans un réflexe salvateur je me suis jeté au sol me fracturant au passage le poignet droit .
Résultat : les pompiers sont arrivés, petit passage aux urgences, quelques jours de plâtre pour moi et remplacement du réservoir et du pot pour la moto. 

J'ai trouvé un réservoir de CB 550 d'occasion dans une casse moto qui a très bien fait l'affaire, un pot 4 en 1 soldé chez un marchand d'accessoires du Cours Lieutaud et pour terminer quelques cartouches de peinture pour redonner une couleur uniforme à l'ensemble (j'avais choisi un orange clair qui avec le recul ne me semblait pas être de très bon goût ...). Nouvelle mésaventure en circulation urbaine, dans une montée, je suis arrêté derrière un fourgon postal qui loupe son démarrage en côte, recule un peu trop et me pousse à la chute. Heureusement sans gravité cette fois encore, mais une colère mémorable car l'abruti ne s'est rendu compte de rien, il est reparti sans broncher me laissant là comme un couillon, le traitant de tous les noms d'oiseaux tout essayant péniblement de remettre ma machine sur ses 2 roues.


En définitive, on peut dire que cette moto n'est pas restée longtemps la plus belle de mes acquisitions, mais son moteur a toujours été très agréable malgré un carburation souvent défaillante et le bruit feutré du 4 en 1 incitait quand même à l'attaque (qui restait toutefois modérée ...). 
Cette 500 Four a été finalement donnée en reprise chez un concessionnaire Suzuki pour l'achat de ma rutilante 
SUZUKI GSX 1100.

 Source : Wildjack500Four / SOURCE TEXTE / MOTOGEMAX.FREE.FR