samedi 23 mai 2015

CLUB5A - REPORTAGE AUTO - Un pilote amateur miraculé après un crash avec sa vieille voiture de course...


Le niveau de sécurité d'une voiture de course du début du siècle dernier est proche du néant. Alors un bilan aussi miraculeux après un tel accident avec une très vieille Bugatti de 1924, ça laisse rêveur !

En près d'un siècle d'évolution technologique, le niveau de sécurité des voitures de course a énormément évolué. C'est une lapalissade que de le dire, mais il suffit se se plonger dans les statistiques d'accidents en course 100 ans plus tôt pour imaginer le nombre de vies sauvées depuis ce temps grâce aux techniques apparues tout au long des dernières décennies. 

Jusqu'à la fin des années 80, les accidents mortels étaient encore répandus en sport automobile. Dans les années 50, ils se produisaient nettement plus souvent. Et que dire de l'espérance de vie d'un pilote des années 1920, qui roulait sans ceinture dans de simples amas de tôles en formes de grosses caisses à savons. Mais parfois, de véritables petits miracles ont lieu. Demandez donc à Edmund Burgless, un riche collectionneur de vieilles voitures de course qui prend régulièrement le temps de les piloter sur circuit. Dimanche dernier, il participait à la course de côte de PRESCOTT Speed Hill en Angleterre, au volant de sa BUGATTI de 1924. Une auto dont la valeur résiduelle est estimée à largement plus de 300 000 euros, ce qui ne l’empêche pas de la piloter à la limite en course. 

Mais alors qu'il était en pleine attaque avec sa monture, il perdait le contrôle de sa voiture de course en arrivant à une chicane. Le train arrière partait en glisse et l'auto tapait assez violemment contre le rail avant de se retourner. Une situation horrible compte tenu de la structure de l'auto, dépourvue de tout système de protection pour éviter au pilote de se faire écraser en cas de retournement. Edmund Burgless passait donc au dessous de l'auto et la vidéo de l'accident est effrayante. Le genre d'accident qui a coûté la vie à tant de pilotes au début du siècle dernier. Mais de façon miraculeuse, Edmund est sorti indemne de la scène. La voiture est pliée au niveau des roues avant, le volant fait peine à voir mais le pilote s'est relevé sans aucun problème après le tonneau ! Comme premier réflexe, il a tout simplement décidé d'aller se commander une grosse bière dans un pub à proximité. « J'ai décidé de finir le week-end au bar avec une bière. Je suis juste très déçu de devoir attendre la fin des réparations avant de pouvoir la piloter à nouveau ! ». La classe... 

 Source vidéo : BarcroftTV / texte : fr.cars.yahoo.com
Enregistrer un commentaire