jeudi 7 mai 2015

CLUB5A - LES VOITURES DE LÉGENDE - LA VOISIN C 25 AÉRODYNE DE 1934...L’ÉLÉGANCE A LA FRANÇAISE !!


Les C25 sont des voitures de luxe conçues dans les années 1930 par la société française Avion Voisin. Entre 1934 et 1937, 28 chassis de C25 ont été construits. Parmi ceux-ci, sept ont reçu des carrosseries Aérodyne, qui avaient un profil aérodynamique en forme d'aile d'avion. L'arrondi constant du profil, allant du toit jusqu'au bas du coffre, permettait de faire coulisser le pavillon par dessus le coffre, pour rendre la voiture découvrable. 

 Leur motorisation était assurée par les moteurs du modèle précédent, la C24. 
 La crise financière des années 1930 va être difficile pour tous les constructeurs automobiles. Et ils sont encore très nombreux. Beaucoup vont devoir fermer leur porte ou s’associer entre eux ou encore rationnaliser leur production pour tenter de résister à la tempête. Si tous sont touchés, ce sont les constructeurs de voitures de luxe qui vont subir les dommages les plus graves.



Gabriel Voisin qui, a cette époque, dispose d’une gamme de véhicules assez peu traditionnels ne va pas échapper à la tourmente. Pour passer les mois difficiles il va cependant choisir une solution un peu différente de celle de ses concurrents. 

Au lieu de se recentrer sur ses modèles les plus simples donc les plus économiques il va développer ses modèles les plus sophistiqués techniquement. 
 C’est le cas de la C25 aérodyne qui, utilisant un châssis modifié de l’ancienne version C24, est un véhicule entièrement nouveau présenté dans une version « 4 portes saloon » au salon de l’Automobile de Paris en 1934. 
Le style est du à Gabriel Voisin lui-même secondé par le designer André Telmont. 

 La voiture fera évidemment sensation. Elle dénote très largement avec ce qui se fait dans la concurrence et si elle n’est pas vraiment jolie elle fait preuve d’une originalité incontestable. Dans la partie avant les deux tirants chromés reliant la partie supérieure de la calandre aux ailes avant sont typiquement de l’image « Voisin ». Autre innovation le toit basculant : actionné par des moteurs hydrauliques le toit coulisse vers l’arrière du véhicule. Comme veut le suggérer le nom de la voiture la carrosserie est particulièrement étudiée au niveau aérodynamique. Pour le client cela signifie silence et confort. Les suspensions avant et arrière sont équipées « d’absorbeurs de chocs » ajustables par des commandes situées sur la planche de bord. 

L’idée initiale de Gabriel Voisin était d’équiper la C25 aérodyne avec un moteur, développé en interne, et dont les caractéristiques étaient tout à fait novatrices : un 7 moteur cylindres radial. 
Mais les tests effectués dans le courant de l’année 1934 ont mis en lumière trop d’aléas pour que Voisin décide de lancer ce moteur. 

Finalement la C25 sera équipée d’un moteur 6 cylindres en ligne dont la cylindrée est de 2 994 cc alimenté par deux carburateurs Zénith. Il développe une puissance maxi de 90 cv à 3 800 t/mn ce qui est bien modeste compte tenu du poids total de la voiture qui est de 1550 kg. La vitesse maxi n’est donc pas éblouissante : 130 km/h. C’est pour toutes ces raisons que Gabriel Voisin va vanter les caractéristiques innovantes de son nouveau modèle : confort, souplesse, silence, et technologie.. L’un des plus gros problèmes de cette voiture a sans doute été son prix, très élevé : 70 000 francs de l’époque c'est-à-dire beaucoup plus cher qu’une Bugatti modèle 57. De quoi expliquer la faible production des C25 : entre son lancement en 1935 et l’arrêt de la production en 1937, 28 exemplaires seulement seront construits dont 7 C25 Aérodyne. La C25 fut remplacée par une C26 à empattement plus long puis par des C27 et C28 plus motorisées. 
L’ensemble de ces modèles seront, eux aussi produits à un très petit nombre d’exemplaires. Paradoxalement cette période difficile fut aussi une sorte d’apothéose pour la firme Voisin qui atteint des sommets dans le domaine de la créativité automobile. 

La voiture présentée ici fut exposée au concours d’Elégance de Lyon en 1935. Puis elle disparut pendant des décennies avant qu’elle soit retrouvée à proximité de Monaco complète mais en assez piteux état. Le propriétaire actuel l’achète en 2004 et commence une restauration complète et méticuleuse qui lui prendra trois années. Présentée au célèbre Pebble Beach Concours d’Elégance en août 2011 elle remporte le trophée « Best of Show ». Elle sera maintenant en exposition au Musée Automobile de Mullin près de Los Angeles.

Source Vidéo / Harald Huppertz / texte : montesquieuvolvestre.com

Aucun commentaire: