lundi 9 mars 2015

CLUB5A - LES PLUS GRANDS MUSÉES - Le Musée de l’automobile de Malaga...


Ouvert en 2010, le Musée de l’Automobile de Malaga est l’une des toutes dernières offres culturelles de la ville. 
Culturelle, car cette collection présentée avec goût n’est pas vraiment un paradis pour les magnats du pétrole, mais plutôt un musée dédié à l’art sur quatre roues. 
Pourquoi, dans une ville qui abrite également les musés de Picasso et de Carmen Thyssen, visiteriez-vous un musée de l’automobile ? 
Premièrement, parce qu’il compte l’une des collections de voiture les plus exceptionnelles en Europe et deuxièmement, parce que c’est un endroit à la beauté unique. 



En effet, traversant un grand nombre de 

décennies et de genres, les somptueuses voitures feront battre à toute vitesse les cœurs des amateurs d’automobiles. Cependant, le musée saura tout autant ravir les passionnés d’art, de design ou, tout simplement, de beauté. 
En d’autres termes, et sans vouloir faire de stéréotypes, vous pourrez éviter l’habituel bras de fer entre hommes et femmes : tout le monde s’y rendra avec la même excitation. 

Le musée est hébergé au sein de l’élégant bâtiment de Tabacalera. Restaurée à sa gloire d’antan, l’ancienne et spacieuse manufacture de tabac ressemble plus à un palais urbain qu’à une usine. 
Il est difficile d’imaginer où se trouvait la manufacture dans cet élégant bâtiment de la fin du XIXe, mais il est pourtant facile de visualiser ses calèches et les premiers landaulets et limousines s’arrêtant devant son entrée imposante. Vous pouvez tout simplement imaginer comment les voitures classiques auraient ornées cette mise en scène qui, justement, sont de sortie pour les occasions spéciales et les événements importants. 

Néanmoins, pendant la journée, les visiteurs passent l’exposition artistique présentant phares de voiture et pièces chromées pour se rendre directement aux salles donnant vie aux 100 dernières années, autant qu’elles rendent hommage à la beauté et au génie mécanique qui ont marqué l’histoire courte, mais pourtant si riche, de l’automobile.

 VOYAGER À TRAVERS LES ÉPOQUES
 Inspiré des écuries du collectionneur portugais de toute une vie João Manuel Magalhães, le musée de 90 vieilles voitures couvre une période très étendue, commençant à l’émergence des voitures pour finir à notre époque. 
Dans ce sens, il décrit un monde changeant dans lequel design et technologie évoluent sous vos yeux : les calèches-à-moteur de la Belle Époque ne ressemblent en rien aux designs brillants et innovants des voitures des années 1930 et 1950. L’un des plus grands attraits de ce musée est la sensibilité historique et stylistique avec laquelle la collection a été exposée. Au final, vous n’admirez pas seulement des voitures, mais vous découvrez un peu leur époque : les collections sont mises en place dans divers tableaux, de la fin des années 1800, quand les calèches sans chevaux ont fait leur première apparition, jusqu’aux sombres jours de la Première Guerre Mondiale. C’est l’époque de l’élaborée Rolls Royce, de De Dion Bouton ou de Panhard Levasseur, mais aussi des ambulances de fortune et des célèbres taxis parisiens qui ont transporté des dizaines de milliers de troupes vers le bouge de Verdun. 

C’est une approche qui plaira à tout le monde, même à ceux n’aimant pas les voitures, notamment parce que le musée n’expose pas seulement des automobiles mais aussi de l’art, des meubles et des vêtements, dont une sélection impressionnante de robes de designers et de chapeaux d’époque. 
Et pourtant, au cœur de tout ceci se trouvent ces somptueuses bêtes mécaniques, formant une œuvre d’art unique à elles toutes seules. 

Imaginez Al Capone dans son Packard, un président américain dans une époustouflante Cadillac, un Lord et une Lady descendant de leur Daimler, un play-boy italien se dirigeant vers Monte Carlo en Ferrari ou l’aristocratie européenne prenant la route en Bugatti, Hispano-Suiza ou Isotta Fraschini. 

Tout ce luxe fait tourner la tête, mais vous aurez tout de même du temps pour une petite Austin ou deux avant d’arriver à l’éblouissante perfection d’avant-guerre, quand les puissantes Auto Union, les magnifiques limousines Mercedes et les incroyables Delage et Delahaye se sont ajoutées à la liste, aujourd’hui légendaire, des fabricants de voiture. Mes préférées sont celles des années 1950 et des années 1960. Il est d’ailleurs difficile de garder son calme en admirant les Aston Martin, Jaguar, Lancia, Alfa Romeo, Porsche et, bien sûr, les longues et folles voitures américaines des années Rock ‘n Roll. Depuis la Roller “flower power” inspirée par la célèbre limousine peinte à la main de John Lennon jusqu’aux voitures de rêves modernes, en passant par les voitures de course fabriquées par le musée lui-même, cette collection déroutante vous fera voyager jusqu’à notre époque. 

Inhabituels mais pourtant époustouflants, le concept et les voitures de démonstration ainsi qu’une exposition de blocs moteurs puissants peints par des artistes locaux et internationaux apportent une touche plus légère. 

UN COUP DE MAÎTRE POUR MALAGA 
 Avec tous ces éléments en place, le Musée de l’Automobile de Malaga est une expérience à savourer autant pour les amateurs de voitures, de design, d’artisanat et de technologie, que pour ceux qui, d’ordinaire, ne sont pas passionnés. 

Plus qu’un simple musé de voiture consacré à un art, son style et son environnement le rendent encore plus captivant. M. Magalhães a offert sa collection à plusieurs villes du Portugal, puis d’Espagne, avant que Malaga ne réalise le potentiel de ces pièces et ne leur propose un foyer élégant. Pour ce faire, en construisant son programme d’expansion culturelle et d’embellissement, la ville a su attirer l’une des collections privées les plus importantes en Europe, surpassant plusieurs centres plus grands et affirmant sa réputation naissante comme centre d’art, de culture et de design -

Source : sensdureel.fr /  Vidéo : idealspain